6 février 2019

JOP 2024 : Semaine olympique au lycée Gustave-Eiffel à Paris

Labellisé Génération 2024 en vue des JOP 2024, le lycée professionnel situé à Paris 7e organise de nombreuses actions pendant la Semaine olympique 2019. Ce mardi 5 février, des échanges autour de la boxe et des enjeux des Jeux ont ponctué la matinée.

Les lycéens d'Île-de-France prêts à accueillir les JOP 2024

Comment les lycéens franciliens se préparent-ils à accueillir les Jeux en 2024 ? Ce mardi 5 février 2019, les élèves de première éco-gestion et accueil du lycée Gustave-Eiffel, à Paris 7e, poursuivaient leur Semaine olympique 2019 avec des découvertes sportives et un échange direct avec des personnalités sportives et politiques impliquées dans l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de 2024 (JOP 2024). Des rencontres fortes pour une « génération 2024 » (nom du label attribué à leur établissement parce qu'il encourage la pratique sportive) prête à prendre toute sa part à l'événement planétaire.

Boxe avec un Ambassadeur du sport

Le boxeur Hassam Amzile, auquel la Région a donné le titre d'Ambassadeur du sport pour qu'il transmette les valeurs du sports auprès des jeunes Franciliens, a proposé une initiation la boxe anglaise, sport apprécié de la classe participante. Gilles Pécout, recteur de la région, Vincent Roger, délégué régional aux JOP, Tony Estanguet et Emeline Ndongue, du Comité d'organisation des JOP 2024, se sont aussi prêtés au jeu.

Pour conclure son intervention, Hassan Amzile a livré un conseil direct à ses disciples du jour :

Ayez des objectifs et battez-vous pour les atteindre !

Des lycéens très impliqués

Anne Sévenier, professeure principale de la classe olympique du lycée, porte avec ses élèves de bac pro accueil, relation clients et usagers (ARCU) des valeurs olympiques d’ouverture et de transmission : « La classe a participé par exemple, il y a quelques jours, à un tournoi de volley-ball inter-lycées. Elle est aussi impliquée dans l’organisation d’événements sportifs comme les 20 km de Paris ou la Course contre la faim. Le volet culturel a un rôle tout aussi important dans leur formation : des partenariats avec le Théâtre des Champs-Élysées, l’Opéra de Paris, et des ateliers de chant lyrique et de théâtre permettent aux élèves de mettre en pratique la notion d’effort. L’apprentissage des langues est également essentiel. Faire intervenir des champions olympiques, c’est très important. Ils prennent du temps pour venir rencontrer les jeunes qui se sentent considérés. »

Ryan et Enzo font partie de cette classe olympique. Véritables ambassadeurs au sein de leur lycée, ces lycéens ont bien compris l’intérêt des JOP dans leur apprentissage. Avec les actions culturelles auxquelles ils participent, ils disent « s'entraîner sur eux-mêmes » par la respiration, la concentration... Il y aussi beaucoup de liens entre les JOP 2024 et leurs cours d'économie et de droit :

On prend conscience des retombées économiques, des enjeux du développement durable, de l’attractivité en termes d’accueil, de l’impact sur le tourisme régional.

Échanges sur l’attractivité des Jeux

Tony Estanguet, président du Comité d'organisation des JOP 2024, a appelé les jeunes à s’impliquer dans l'événement mais pas seulement, puisque des milliers d'emplois sont en jeu : « Il nous reste 2.000 jours avant la cérémonie d’ouverture. Préparons les meilleurs sites pour les athlètes, mais préparons aussi votre génération, construisons ces Jeux ensemble. »

Un message partagé par Vincent Roger : « Soyez acteurs de ces Jeux. Vous pouvez tous participer, vous mobiliser pour accueillir le monde entier. 2 millions de visiteurs, 226 nations sont attendus en Île-de-France. » Interrogé par les lycéens sur la question du développement durable, il a rappelé que « les JOP sont un accélérateur des politiques publiques. Nous veillons à ce qu’ils aient un héritage important : un nouveau regard sur le handicap, des infrastructures durables avec la création d’un nouveau quartier, des transports adaptés  »

Porter des projets ambitieux

Au-delà de l’aspect athlétique, le lycée se positionne sur l’accueil de la compétition et les valeurs olympiques, qui sont aussi celles de la République. Pour la proviseure Sylvie Bezat : « Notre ambition pour ces élèves, c’est de porter avec eux des projets très ambitieux, de les élever. »

L’excellence est aussi une valeur défendue par Emmeline Ndongue. L'ancienne basketteuse, aujourd'hui chargée des questions d’éducation du Comité d'organisation des JOP 2024, a conclu ainsi les échanges : « L’excellence, ça n’est pas être parfait. C’est être le meilleur par rapport à ses propres capacités. »