17 février 2016

JOP 2024 : Paris célèbre sa candidature aux Jeux olympiques et paralympiques à la Philharmonie

Le 17 février 2016, la candidature aux Jeux olympiques et paralympiques de Paris (JOP 2024) fêtait le dépôt officiel de la phase 1 de son dossier auprès du CIO, à la Philharmonie de Paris, quelques jours après avoir dévoilé son logo.

« PA-RIS, PA-RIS, PA-RIS !!! » À la Philharmonie, la salle, brandissant des drapeaux aux couleurs de la France et du logo de la candidature dévoilé la semaine dernière, est déjà en ébullition. Près de 300 athlètes, 2.000 jeunes issus de clubs franciliens, officiels et politiques… Tous sont réunis le 17 février 2016 pour célébrer le dépôt officiel du dossier de candidature - phase 1 pour les JOP 2024 auprès du Comité international olympique, c’est-à-dire la vision des Jeux, la stratégie, mais aussi la présentation officielle des sites sportifs envisagés.

 

JOP 2024 : une première célébration très investie

Après un bref discours d’Anne Hidalgo, la Maire de Paris, qui rappelle que les sportifs sont un exemple pour la société toute entière, c’est Bernard Lapasset, co-président du comité de candidature qui monte à la tribune, pour énumérer les atouts stratégiques du dossier : l’implication de tout le monde sportif, athlètes mais aussi licenciés et sportifs amateurs ; la gouvernance exemplaire du comité de candidature, réunissant l’État, la Ville de Paris, la Région Île-de-France, le Comité national olympique et sportif français et le Comité paralympique et sportif français ; et la dimension participative du projet, invitant chaque Français à participer : « Faites-nous vos propositions sur paris2024.org, on vous attend ! » L’ancien président de la Fédération française de rugby a également évoqué un souvenir émouvant : quand, en 1995, il a remis la Coupe du monde de rugby à Nelson Mandela, « L’homme d’État qui a réussi à unir tout un peuple autour d’un projet sportif ».

« 67 millions de Français sur la première marche du podium »

Après qu’une courte vidéo a retracée l’histoire des plus belles médailles olympiques françaises  des dernières décennies (Marie-Jo Pérec, Teddy Riner, David Douillet…), Tony Estanguet, l’autre coprésident de la candidature de Paris aux JOP 2024, et triple médaillé olympique de canoë (2000, 2004, 2012), a lui aussi évoqué ses souvenirs : en 1992 à Barcelone, quand, à 14 ans, il découvre, fasciné, l’esprit olympique comme spectateur ; puis à Sydney en 2000, et à Londres en 2012, quand ses rêves de médailles se sont transformés en réalité. « Notre vision de Paris 2024, c’est celle des Jeux pour tous ! Imaginez nos sportifs sous la tour Eiffel, aux Invalides, sur les berges, dans les rues ! C’est ça, Paris 2024, le sport et l’olympisme comme projet au cœur de la société, un rêve ambitieux et un peu fou. » Porté par l’enthousiasme de la salle, souriant, il appelle chacun à s’engager avec « le corps, l’esprit, mais surtout le cœur », en souhaitant qu’avec cette candidature, « nous soyons 67 millions de Français sur la première marche du podium ».

Le Premier ministre Manuel Valls ne parle que quelques minutes, avant de céder la parole à Étienne Thobois. Le directeur de la candidature, venu présenter la carte des sites olympiques, insiste sur le fait que la plupart des équipements sont déjà construits (le Stade de France pour l’athlétisme et les cérémonies de clôture et d’ouverture ; la base nautique de Vaires-sur-Marne pour le canoë et l’aviron ; le vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines pour le cyclisme sur piste et le BMX…). Après un clin d’œil à Valérie Pécresse, présidente de la Région, assise au premier rang, tandis qu’il signale que les épreuves de VTT se dérouleront sur le point culminant de l’Île-de-France, la colline d’Élancourt (78), il énumère les prestigieux monuments parisiens qui accueilleront certaines disciplines : le Grand Palais pour l’escrime, le taekwondo et l’escrime-fauteuil, le Champ-de-Mars pour le beach-volley, le parc du château de Versailles pour l’équitation…  

Le reste de la cérémonie, une séquence vidéo avec des enfants, une autre avec de grands athlètes français (Teddy Riner, acclamé par les jeunes, Muriel Hurtis, Marie-Jo Pérec, Cyril Moré, Céline Dumerc, Stéphane Diagana et Thomas Coville), et un soutien de personnalités françaises (le cuisinier Alain Ducasse, la cheffe d’orchestre Zahia Ziouani, le musicien Manu Katché et le chanteur Patrick Bruel) confirme l’enthousiasme général autour de la candidature parisienne aux JOP 2024, qui s’achève par la diffusion du film manifeste de la candidature.   


La force du rêve par paris2024