14 avril 2016

Joël de Rosnay : « Institutions et citoyens doivent co-créer »

Le scientifique et prospectiviste Joël de Rosnay est l’une des personnalités phares de notre époque qui échangent sur le monde qui vient, lors des Rendez-vous du futur, à Issy-les-Moulineaux, jusqu’au 15 avril 2016. Rencontre.

Rencontre avec le parrain des Rendez-vous du futur : Joël de Rosnay

Éducation, santé, organisation du travail, participation citoyenne… À l’occasion du festival Les Rendez-vous du futur, jusqu’au 15 avril 2016 à Issy-les-Moulineaux (92) (1), le parrain, Joël de Rosnay, docteur ès sciences, président exécutif de Biotics international (2) et conseiller de la présidente de la Cité des sciences et de l’industrie de la Villette, explore les changements technologiques et sociaux en cours.

Intervenant en ouverture du festival, retransmis en direct sur Internet pendant 14h, Joël de Rosnay analyse les changements profonds auxquels nous confrontent le numérique et les technologies. Son credo : l’inter-créativité. « Il y a 10 ans on se demandait ce que le numérique allait changer, apporter à la société. Aujourd’hui, on le sait. »

Écoute, confiance et reconnaissance des savoirs

L’Île-de-France concentre sur son territoire plus de 2.000 acteurs du numérique (fablabs, espaces de coworking, start-up…) : comment les pouvoirs publics peuvent-ils accompagner cette révolution économique et culturelle en cours ? Joël de Rosnay répond en trois mots : écoute, confiance et reconnaissance des savoirs.

« La créativité est là, les ferments du changement sont là, le rôle des pouvoirs publics est d’amplifier le mouvement ! L’écoute tout d’abord : on n’écoute pas assez les gens qui innovent. Trop souvent, les pouvoirs publics et les industriels considèrent que tout ce qui passe par le numérique est futile et superficiel. Aujourd’hui, on sait pourtant qu’Internet et les réseaux sociaux sont des sources essentielles d’information. Il faut donc leur faire confiance. C’est ainsi qu’on parvient à la reconnaissance de la légitimité des professionnels qui créent aujourd’hui des choses impensables il y a 10 ans. C'est ce que les pouvoirs publics aujourd’hui doivent comprendre. »

De la démocratie représentative à la démocratie participative

Sur la question de l’open data, les données ouvertes, et la façon dont aujourd’hui les institutions et les entreprises s’engagent dans cette démarche ou au contraire restent réfractaires, le prospectiviste Joël de Rosnay veut également redonner le pouvoir aux citoyens et à la co-créativité. « L’open data est intéressant car il donne la possibilité aux gens de traiter et d’échanger ces données, et aux citoyens d’apporter leur patte. Cette prise de conscience citoyenne est essentielle pour le changement démocratique auquel on assiste en ce moment, et la démocratie réelle qui se met en place. On vit actuellement une transition entre la démocratie représentative, à la base de nos sociétés depuis toujours, et la montée de la démocratie participative, qui est la vraie démocratie. On devrait supprimer le mot “participative” car la démocratie doit obligatoirement l’être si on ne veut pas être contrôlé par d’autres. »

Temps réel

« Les outils numériques apportent aujourd’hui à ces mouvements citoyens une analyse en temps réel, ainsi que la possibilité d’évaluer les résultats des politiques publiques. Les réseaux sociaux permettent aux mouvements citoyens de se faire voir, la rue permet de se réunir, et ensuite les médias traditionnels permettent de faire connaître ces idées. C’est de cette façon que tous les mouvements citoyens récents ont émergé dans le monde. Comme un autre moyen de voter. C’est encore très imparfait, mais dans quelques années le mouvement sera incontournable. Le sénateur Pierre Laffitte proposait il y a 20 ans déjà que les citoyens puissent voter des lois en direct grâce aux technologies ! »

Un retour à l'humain

Pendant deux jours, Joël de Rosnay suivra sur Internet les débats des Rendez-vous du futur, dont c’est le premier festival. « Dans "festival" , il y a les idées de fête et de rassemblement. Le fait que cet événement soit également numérique, retransmis sur Internet, alimenté par les tweets que l’on voit défiler sur l’écran n’est pas contradictoire avec le plaisir de se retrouver. Et surtout, au-delà des technologies, il y a le retour à l’humain, le fait d’être ici au milieu de jeunes qui visitent une exposition d’art numérique, les rencontres, le lien social, le lien humain, dont on a terriblement besoin en ce moment dans un monde qui nous sépare de plus en plus. »  

 

(1) Les Rendez-vous du futur ont, depuis 2010, une Web TV en accès libre qui interroge de manière prospective la société qui nous entoure à travers des dialogues avec des personnalités phares de notre époque et des acteurs du changement.

(2) Société créée en 1992, à l'initiative de Joël de Rosnay, dans le but de promouvoir le conseil stratégique en matière de nouvelles technologies.