6 juin 2016

Intempéries en Île-de-France : Valérie Pécresse prend des mesures pour venir en aide aux agriculteurs touchés par les inondations

Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France, et Anne Chain-Larché, Vice-présidente chargée de la Ruralité et de l’Agriculture, ont réuni ce matin les représentants agricoles de la Région pour faire le point sur la situation et examiner les difficultés auxquelles sont confrontées de nombreuses exploitations en raison de cet exceptionnel épisode de crue.

Cette réunion de crise a permis d’identifier les plus grandes urgences qui apparaissent aujourd’hui dans les exploitations franciliennes dont les terres ont été inondées.

Le secteur le plus lourdement impacté est celui du maraîchage et de l’horticulture ; certaines exploitations ayant été submergées en totalité. Valérie Pécresse a décidé de venir en aide aux exploitations dont la survie est en jeu par l’élargissement du dispositif Rebonds d’aide aux entreprises en difficulté aux exploitations agricoles gravement touchées et supportant des pertes non assurables. Elle proposera ce dispositif au Conseil régional la semaine prochaine.

Les éleveurs, quant à eux, vont très rapidement être confrontés à de grandes difficultés pour nourrir les animaux qui doivent être mis à l’abri, alors qu’il sera le plus souvent impossible de récolter le foin nécessaire dans les pâturages inondés. C’est pourquoi Valérie Pécresse a décidé d’aider les éleveurs à faire venir du fourrage d’autres régions en participant à la prise en charge du transport.

S’agissant enfin des grandes cultures, l’impact des intempéries ne pourra être mesuré avec précision qu’au moment de la moisson, tant en qualité qu’en quantité. Valérie Pécresse et les représentants agricoles sont convenus de faire le bilan de la campagne dans le cadre de la Conférence régionale agricole que la Présidente réunira début septembre.

Valérie Pécresse demande au Gouvernement d’obtenir de la Commission européenne des dérogations pour autoriser le fauchage des jachères afin d’alimenter les animaux.

Par ailleurs, il n’est plus acceptable qu’une interprétation bureaucratique de la loi conduise les agriculteurs à payer des amendes lorsqu’ils entretiennent les fossés pour faciliter l’écoulement normal des eaux.

Le Gouvernement et l’administration territoriale de l’État doivent enfin prendre les dispositions nécessaires pour que les agriculteurs puissent effectuer ces tâches pour le bien commun.

À cet égard, Valérie Pécresse tient à rendre hommage à la solidarité dont fait preuve le monde agricole auprès de la population, prêtant pompes, remorques et citernes à eau potable aux communes les plus durement éprouvées. 

Cet épisode rappelle le rôle central que joue l’agriculture dans l’aménagement, l’équilibre et la vie de nos territoires.

Valérie Pécresse souhaite qu’une réflexion de fond soit menée pour que les terres agricoles ne soient plus la variable d’ajustement de la gestion des crues et que le rôle protecteur qu’elles jouent à chaque épisode d’inondation soit dûment reconnu et indemnisé.

 

Contact presse : Marie Estrada - 01 53 85 66 45 – servicepresse@iledefrance.fr