Publié le 4 novembre 2016

Installation du Conseil consultatif du handicap

Crédit photo : Hugues-Marie Duclos

Installé le 3 novembre 2016, le Conseil consultatif du handicap est une instance qui permet de prendre en compte l'avis des personnes en situation de handicap dans les décisions qui concernent leur quotidien.

Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, Pierre Deniziot, délégué spécial chargé du Handicap, et Farida Adlani, vice-présidente chargée de l'Action Sociale, de la Santé et de la Famille, ont installé ce 3 novembre 2016 le Conseil consultatif du handicap (CCH) de la Région Île-de-France.

Des décisions de la Région plus adaptées au handicap 

Le CCH permet aux personnes en situation de handicap de participer à la prise de décisions qui les concernent, dans tous les domaines de compétences de la Région :  transports, éducation, développement économique... Il comprend 40 personnalités qualifiées, présidents ou référents handicap d'associations diverses. 

La participation des personnes en situation de handicap à l'élaboration et à la mise en œuvre des politiques les concernant est essentielle :

  • Pour adapter chacun des dispositifs existants aux besoins des personnes en situation de handicap,
  • Pour prendre en compte leurs points de vue dans l'ensemble des décisions et choix publics.

Le handicap pris en compte dans tous les domaines de la vie courante

L'exécutif régional place ainsi les personnes en situation de handicap au cœur de ses préoccupations pour leur garantir une Région accessible et accueillante.

Le but est de leur permettre d'exercer pleinement leur citoyenneté dans tous les domaines de la vie courante : transports, emploi, logement, formation, scolarité, accessibilité, culture, sport, loisirs, santé. Concernant l'emploi des personnes en situation de handicap, la Région en avait d'ailleurs fait sa Grande Cause régionale  2016.

Le rôle du Conseil consultatif du handicap

Le Conseil consultatif du handicap doit se réunir une fois par trimestre. Il aura un rôle consultatif et pourra être force de proposition sur l'ensemble des domaines d'intervention de la Région qui concernent les personnes en situation de handicap. Il émet également un avis sur la mise en œuvre de l'Agenda 22, c'est-à-dire le plan régional pour l'égalité des personnes en situation de handicap et des personnes valides.