La rédaction

Île-de-France sans sida : la Région poursuit son engagement

Le 1er décembre, c’est la Journée mondiale de la lutte contre le VIH/sida. Une cause qui tient tellement à cœur à la Région qu'elle s’est lancée dans la démarche « Île-de-France sans sida », et y a consacré plus de 1,5 M€ en 2017.

La Région a décidé, en 2016, de se mobiliser « Pour une Île-de-France sans sida », et elle a, depuis, engagé tout un plan d'actions pour atteindre cet objectif défini par ONUsida, le programme de l'ONU destiné à coordonner la lutte contre le VIH/sida.

Les objectifs de l'ONUsida
La démarche « Vers une génération sans sida », lancée par l’ONUsidapour 2016-2021, propose d’atteindre les objectifs suivants :
• 90% de la population vivant avec le VIH connaissent leur statut ;
• 90% des personnes vivant avec le VIH, connaissant leur statut, reçoivent un traitement ;
• 90% des personnes sous traitements ont une charge virale supprimée.

Pour autant, la participation de la Région à la lutte contre cette pandémie n'est pas récente. Dès 1988, celle-ci a créé, avec le soutien du ministère de la Santé, le Centre régional d’information et de prévention du sida et pour la santé des jeunes (Crips) d’Île-de-France. Cet organisme, dont elle soutient le fonctionnement chaque année, est en pointe sur les nouveaux modes de prévention et de dépistage qui se sont développés ces dernières années. 

Le dépistage est la clé de voûte de la réussite du Plan Île-de-France sans sida. Dans une situation où près de 20% des Franciliens touchés par le VIH l’ignorent, il est indispensable de faciliter l’accès à ces nouveaux modes de dépistage rapides. La Région s'est engagée à fournir 10.000 autotests au Crips pour soutenir le dépistage.

Lors de la Commission permanente du 22 novembre 2017, la Région a voté une subvention supplémentaire de 189.660€ pour soutenir le renforcement des missions de prévention du Crips menées en coopération avec l’action régionale (Agenda pour une Région sans sida, plan de prévention pour la santé des jeunes, iPass contraception) et poursuivre les programmes scolaires jusqu’à la fin de l’année.

 

Unités mobiles pour le TROD

La Région participe par ailleurs au financement de deux projets portés par les associations HF Prévention et Aides. Il s’agit d’aider ces associations à acquérir et à équiper deux unités mobiles (mini-bus) aménagées pour le test rapide d’orientation et de diagnostic (TROD), l’une des quatre méthodes de dépistage du VIH/sida existantes à ce jour, avec le dépistage en centre gratuit d’information de dépistage et de diagnostic (CeGIDD), le dépistage en laboratoire d’analyses médicales et l’autotest (vendu en pharmacie). 

Une aide de 23.000€ est également accordée à l'association Basiliade, qui accueille et accompagne les personnes concernées par le VIH en offrant des temps d'accueil, d'écoute et de convivialité aux malades en situation de précarité humaine et matérielle. Quant à l'association Robert Debré pour la recherche médicale, elle reçoit une aide de 40.000€ pour maintenir et élargir l'offre de prophylaxie préexposition, traitement à base de médicaments antirétroviraux avant des rapports sexuels (PrEP).

Les actions financées par la Région en 2017 se portent à la fois sur la prévention spécifique du VIH/sida, mais aussi sur l'accompagnement des malades, à travers le soutien à des associations comme Sol en Si pour de la sensibilisation des jeunes aux questions de prévention et de promotion de la santé en Seine-Saint-Denis (23.000€ votés lors cette Commission permanente), ou encore Ikambere, qui œuvre pour l'accès à l'autonomie, l'amélioration des conditions de vie et l'insertion professionnelle des femmes infectées par le VIH/sida. 

Par ailleurs, la Région accompagne depuis dix-huit ans Solidarité Sida, en soutenant notamment Solidays, le festival de musique militant que l'association organise chaque année à l’hippodrome de Longchamp, à Paris 16e. La Région finance également d’autres actions de Solidarité Sida, comme les « Après-midis du zapping », organisés pour les lycéens franciliens.

En 2017, ce sont ainsi plus de 1,5 M€ qui ont été consacrés par la Région à la prévention et à la lutte contre le VIH/sida.

 

 



Photos © Laurent Villeret/Dolce Vita/Picturetank et © William Alix