La rédaction

Huit nouveaux lieux délaissés vont reprendre vie sur le territoire francilien

Le soutien régional à l’urbanisme transitoire se poursuit avec huit nouveaux projets lauréats. Qu’ils concernent la création d’espaces de coworking, de jardins partagés ou d’une plateforme logistique, ils ont tous l’objectif de redonner vie à des bâtiments ou des terrains en attendant qu’ils soient transformés. Présentation des lauréats de novembre 2017.

Les nouveaux projets d'urbanisme transitoire sélectionnés par la Région concernent des domaines variés : développement de locaux d’activités, expérimentation d’agriculture urbaine ou de compostage, transformation ponctuelle d’un équipement inutilisé, actions culturelles, etc. Ils ont été désignés en novembre et se partageront une enveloppe de 661.095€.

Huit nouveaux projets dans cinq départements


1. Réhabilitation du centre technique municipal en théâtre à Grigny (91) : l’initiative prévoit de réhabiliter l’ancien centre technique municipal en théâtre, préfigurant la salle culturelle de Grigny dont la construction est prévue à l’horizon 2020. Ce projet fait écho aux importants travaux de réhabilitation en cours sur l’ensemble du quartier de la Grande Borne. À l’issue, le bâtiment sera soit réhabilité définitivement pour devenir une annexe de la nouvelle salle culturelle, soit démoli pour permettre la construction de nouveaux logements. Porteur du projet :  Cie L’Amin. Subvention régionale : 110.055€.

2. « Le Lugo » à Choisy-le-Roi (94) :  autour d’une ancienne usine et le long d’axes de circulation du quartier du Lugo, le projet prévoit la mise en place d’installations artistiques, de jardins partagés et d’éléments de végétalisation, ainsi que la création d’une promenade et d’un nouveau lien du quartier vers la Seine. Porteur du projet : EPA ORSA. Subvention régionale : 52.000€.
 

3. « Maison en chantier, quartier partagé » à l’Île-Saint-Denis (93) : la municipalité a donné l’usage du pavillon à l’association ICI ! pour y mener différentes actions : annexe de la Maison du projet, lieu d’initiatives inter-associatives, de concertation et d’information. Des événements festifs permettront de développer une  dynamique locale collective. Porteur du projet : ville de L’Île Saint-Denis. Subvention régionale : 87.500€.
 

4. « Transformation de la gare de la Petite Ceinture » à Saint-Germain-en-Laye (78) : l’initiative propose d’investir la gare de la Grande Ceinture de Saint-Germain-en-Laye, qui n’est plus un point commercial de la SNCF depuis 2012, en créant un espace de coworking et un tiers-lieu dédiés à l’entreprenariat social. Porteur du projet : Ici et 2Mains. Subvention régionale : 95.000€.
 

5. « Troisième Terre » à Saulx-les-Chartreux (91) : projet de création d’un tiers-lieu à vocation sociale, culturelle et artistique. Il s’agit de proposer un espace de vie autre que celui du travail ou de l’habitation, qui permette l’activité, la rencontre, le lien social, l’accompagnement de projets, l’émancipation citoyenne... . Porteur du projet : Animakt . Subvention régionale : 29.140€.
 

6. Pépinière publique de plantes indigènes herbacées et arbustives  à Versailles (78) : création d’une pépinière de plantes locales, à partir de graines récoltées sur site de Satory. Elle permettra de préfigurer la trame paysagère du site tout en constituant une filière de production horticole locale. Il s’agit ainsi de créer une nouvelle filière en circuit court dont le débouché est le futur projet d’aménagement du site. Porteur du projet : EPA Paris-Saclay. Subvention régionale : 200.000€.
 

7. Plateforme logistique du réemploi à Antony (92).  Réalisation d’une plateforme logistique mutualisée du réemploi sur l’ancien site d’Universal Music à Antony, constitué de 10.500 m² d’entrepôts et plus de 6.000 m² de bureaux. Cette occupation intervient en complémentarité du centre d’hébergement de 200 places géré par l’association Aurore depuis février 2017. Porteur du projet : Plateau urbain. Subvention régionale : 53.500€.
 

8. « 36 Quai de Bobigny »  à Bobigny (93). Projet d’expérimentation de pratiques agricoles durables sur une parcelle de 675 m², située à proximité du Canal de l’Ourcq. Il s’articule autour de la sensibilisation au tri des déchets, à leur réemploi et au compostage et d’une réflexion sur l’eau. Il est développé avec la ville et la SNCF. Le site accueillera la gare ferroviaire de La Folie, un des arrêts de la deuxième tranche du tram Express 11. Porteur du projet : Activille. Subvention régionale : 73.400€.
 

Depuis 2016, 25 projets d’urbanisme transitoire ont ainsi reçu le soutien de la Région pour un montant total de près de 2,6 M€.

Photo : © Activille