17 janvier 2018

Grand Paris Express : Un rapport de la Cour des comptes accablant pour l'Etat - Valérie Pécresse demande un plan de redressement

Valérie Pécresse a pris connaissance des premières conclusions du rapport de la Cour des comptes sur le Grand Paris Express, présenté aujourd’hui à la commission des Finances de l’Assemblée nationale. Ce rapport est accablant et met en évidence une gouvernance défaillante du projet, un manque grave de transparence dans les informations fournies aux administrateurs du Conseil de surveillance, des dérapages de coût considérables et une impossibilité à tenir les délais.

A plusieurs reprises, Valérie Pécresse avait pourtant tiré la sonnette d’alarme sur la non-maîtrise de ce projet et de ses conséquences financières. Elle avait appelé en vain l’Etat à prendre les mesures qui s’imposent pour contenir les dérapages en repensant les projets trop coûteux de certaines gares.

Valérie Pécresse rappelle son attachement à la réalisation de l’intégralité des lignes du Grand Paris Express. Le non-respect de la parole donnée sur le calendrier serait un coup dur pour l’Ile-de-France et les millions de Franciliens concernés car ce projet de lignes banlieue-banlieue est vital pour la qualité de vie, l’emploi, l’attractivité et le désenclavement des territoires de la Région. Ce projet est une nécessité pour désaturer les lignes de transport existantes et réduire la pollution en Île-de-France.

Valérie Pécresse appelle l’Etat à réformer le mode de fonctionnement de la Société du Grand Paris et à répondre au déficit de transparence mis en avant par ce rapport. Elle demande à l’Etat de proposer un plan de redressement rapide pour contenir la dérive des coûtse et de tout faire pour limiter les délais de réalisation. Elle demande également une action volontariste pour accroître les recettes de valorisation des gares (commerces, services, bureaux, logements), pour contribuer à financer les travaux et réduire les retards des chantiers. Enfin, elle souligne que la réalisation de ces lignes ne doit pas occulter la priorité immédiate que le Gouvernement doit donner à la régénération des lignes existantes, dont la vétusté est aujourd’hui source de dysfonctionnements inacceptables.

 

 

Contact presse : servicepresse@iledefrance.fr - 01 53 85 66 45 




Pour ne plus recevoir d'information, cliquez ici