7 juillet 2015

Gestion des déchets du bâtiment : le PREDEC entre en application

Adopté à l'unanimité par les élus régionaux en juin 2015, le PREDEC, plan régional de prévention et de gestion des déchets issus des chantiers du bâtiment et des travaux publics, est désormais applicable en Île-de-France.

Le plan régional de prévention et de gestion des déchets issus des chantiers du bâtiment et des travaux publics : une nécessité en Île-de-France

En Seine-et-Marne plus qu'ailleurs, le PREDEC n'a rien d'un énième document administratif. Ce territoire voit se multiplier les décharges depuis des années, et n'a nullement l'intention de crouler sous les gravats générés par les travaux qui s'engagent, pour moderniser et étendre le réseaux de transports du Grand Paris ou pour construire de nouveaux quartiers urbains en Île-de-France. Réduire et améliorer la gestion des déchets de chantier est devenu un impératif, et la loi du 12 juillet 2010 a confié cette charge aux conseils départementaux, et, en Île-de-France, à la Région. Celle-ci est donc la seule région française à avoir en charge l'ensemble de la compétence en matière de prévention et de gestion des déchets, quelle que soit la nature des déchets concernés (hors radioactifs) ou le type de producteur visé (ménages, entreprises, hôpitaux, chantiers...).

Un document particulièrement attendu par beaucoup d'acteurs

S'il était particulièrement attendu par les habitants et les élus locaux confrontés à l'irruption de décharges sauvages, le PREDEC est également le document de référence pour l'ensemble des professionnels du bâtiment, un secteur qui réalise en Île-de-France un chiffre d'affaires annuel de quelque 32 milliards d'euros, et pour les entreprises de travaux publics.

Il est vrai que ce schéma présente une vision globale de la gestion des déchets, abordant l'ensemble des enjeux, de la réduction des déchets à l'émergence de l'économie circulaire, en passant par le rééquilibrage territorial, l'approvisionnement en matériaux, les questions de transport, la traçabilité, ou encore la valorisation des bonnes pratiques et la formation des professionnels.

Quel est le cadre réglementaire du PREDEC ? Quelle sera son incidence sur les installations actuelles et futures ? Quelles sont les pistes pour réutiliser les déchets du BTP ? Comment le PREDEC va-t-il se mettre en place avec les autres outils de planification, comme le Sdrif ? Toutes ces questions, et toutes les réponses, sont dans ce document qui doit faire l'objet, dès 2017, d'un point d'étape.