Publié le 16 février 2022
Mis à jour le

Franciliens, obtenez le label qui valorise les petits espaces naturels gérés durablement

Crédit photo : Région Île-de-France/MYOP

La Région encourage les propriétaires et locataires de jardins, parcs et autres petits espaces de nature d'Île-de-France à y développer de bonnes pratiques en faveur de la biodiversité. Ce qu'ils y gagnent ? Un label et un accompagnement pour obtenir des aides complémentaires.

Le riche patrimoine naturel de l'Île-de-France

  • 10.000 km de cours d’eau permanents et intermittents,
  • 280.000 ha de forêts,
  • 4 Parcs naturels régionaux
  • 27 jardins remarquables
  • 1.600 espèces de plantes à fleurs et de fougères ou encore
  • 56 espèces de mammifères
  • près de 200 espèces d’oiseaux.

Si l'Île-de-France dispose d’un très riche patrimoine culturel et historique, son patrimoine naturel n'est pas en reste.

En plus de milliers de monuments historiques et de centaines de musées, le territoire francilien est parsemé de grands espaces naturels dont la Région a déjà entamé la sanctuarisation et la valorisation.
Mais aussi de très nombreux jardins, parcs et autres espaces de nature du quotidien à préserver et développer.

Un dispositif pour mieux préserver la biodiversité dans les « petits patrimoines naturels »

Lancé le 25 mai 2022, le dispositif « 500 petits patrimoines naturels en Île-de-France » souligne l’intérêt écologique des petits espaces de nature, afin :

  • D'accompagner les changements de pratiques pour une gestion écologique favorable à la biodiversité,
  • Renforcer le maillage naturel de l’Île-de-France en préservant et développant des îlots de biodiversité jusqu’au cœur des villes.

 

Tout savoir sur la démarche de labellisation et déposer un dossier 

 

Un label, un « kit biodiversité » et un accès facilité aux aides régionales

La Région accorde ainsi une reconnaissance aux propriétaires et locataires s’engageant à respecter une charte de bonnes pratiques en faveur de la biodiversité à travers la labellisation de leur petit patrimoine naturel.

Les lauréats de cette labellisation seront ainsi encouragés à renforcer le potentiel d’accueil de la biodiversité à travers 3 outils :

Une reconnaissance valable pour 5 ans, en contrepartie de la signature d’une charte de bonnes pratiques

Un « kit biodiversité » comprenant : un panneau en bois durable signalant la labellisation de l’espace, un dispositif d’accueil de la faune sauvage (nichoir à oiseaux ou gîte à chauve-souris), un sachet de semences pour une prairie fleurie 100% sauvage et locale et des guides sur la gestion écologique des espaces.

L’accompagnement vers des aides financières de la Région adaptées à leurs projets :

Objectif : 500 espaces végétalisés labellisés d'ici à 2027 

D’ici à 2027, l’objectif est de parvenir à la labellisation de 500 espaces végétalisés de moins de 20.000 m² afin de constituer un réseau d’îlots de biodiversité, gérés écologiquement.

L’accompagnement permettra l’émergence de nombreux projets en faveur de la nature sur le territoire et la création d’un réseau d’acteurs engagés (collectivités, entreprises, particuliers, associations…) pour la biodiversité.

Qui peut bénéficier de ce dispositif ?

Sont éligibles tous les espaces publics ou privés, localisés en Île-de-France, présentant un potentiel d’accueil de la biodiversité et répondant aux critères ci-dessous : 

  • Espaces végétalisés en pleine terre, sur dalle ou toitures présentant une épaisseur minimum de substrat de 15 cm,
  • Absence de protection réglementaire en lien avec la biodiversité (réserve naturelle, espace naturel sensible, arrêté préfectoral de protection de biotope ou de géotope, forêt de protection…),
  • Surface minimum de 50 m² et surface maximale de 20.000 m². 

Les espaces publics d’une superficie supérieure à 20.000 m² sont éligibles dans la mesure où la commune où ils se trouvent très carencée en espaces verts ou ne compte qu’un unique espace vert public.

Valoriser la « nature ordinaire »

Espaces verts publics, jardins privés, toitures végétalisées, mares et petites zones humides, cours intérieures de copropriétés… : ces espaces naturels ordinaires aussi jouent un rôle écologique important, en particulier dans les zones urbaines où ils sont très nombreux.

En plus d’œuvrer pour la biodiversité des espèces qu’ils abritent, ces espaces verts fournissent de nombreux services écosystémiques : rafraîchissement de l’espace urbain en période de canicule, infiltration des eaux de pluie, espaces de loisirs et détente…

En Île-de-France, on estime que ces espaces de « nature ordinaire » représentent environ 46.550 hectares, soit 18 fois plus que les réserves naturelles régionales et nationales franciliennes cumulées.

Un espace conséquent souvent mis en retrait des priorités au moment d'évoquer la préservation de la biodiversité et du patrimoine.