27 janvier 2017

Formations sanitaires et sociales : la Région va plus loin pour l’équité entre étudiants boursiers

FSS-CERPE
Crédit photo : Marie Genel / Picturetank

Outre les bourses des élèves infirmiers et sages-femmes, les aides aux étudiants en formation en travail social seront revalorisées et alignées sur les montants versés par les Crous.

Un nouveau pas vers une égalité de traitement des étudiants boursiers

Le 29 décembre 2016 dernier, un décret alignait les bourses d'aides aux étudiants en soins infirmiers et en maïeutique (sage-femme) sur celles versées par les Crous aux autres étudiants de l’enseignement supérieur. Aujourd’hui, la Région Île-de-France va plus loin pour assurer l’équité entre les étudiants boursiers. Le dispositif d'aides aux étudiants décidé par décret n’incluait en effet ni les élèves en formation sanitaire et sociale de niveau inférieur (aide-soignant, auxilliaire de puériculture et ambulancier) ni en formation en travail social (éducateur de jeunes enfants, éducateur spécialisé).

La Région a décidé de ne pas les différencier des autres étudiants boursiers et d’aligner leurs bourses sur celles versées à tous les autres étudiants du supérieur. Ces décisions sont des mesures d’équité sociale, surtout pour les élèves des formations sanitaires ou sociales, dont on sait que 1 sur 6 est boursier. Avec ces mesures, le gain pour les étudiants boursiers peut aller jusqu’à plusieurs centaines d’euros (environ 600 euros).

Les formations sanitaires et sociales : un secteur majeur pour l'avenir

La Région Île-de-France consacre chaque année plus de 195 millions d'euros à la formation des travailleurs sociaux, des sages-femmes et des professionnels du secteur paramédical : un secteur crucial qui constitue un gisement d’emplois.