Agriculture espaces ruraux

Nourrir 12 millions de Franciliens Près de la moitié du territoire de l'Île-de-France (48%) est utilisée comme terre agricole. Sur cette surface, les cultures se décomposent comme suit : 89% de céréales, 7,5% de jachère, 2% de légumes, pommes de terre et de fruits, et 1,5% d'exploitation diverses. La production francilienne est dominée par les céréales avec 231 tonnes pour 1000 habitants, contre 977 tonnes en France. En comparaison, la région produit 13 tonnes de pommes de terre pour 1000 habitants (144 tonnes en France), 8 tonnes de légumes pour 1000 habitants (101 tonnes en France) et 3 tonnes de fruits (94 tonnes en France). On y constate un grand décalage entre la production et la consommation. En 2011, les légumes produits en Île-de-France représentaient 26% de ceux consommés sur son territoire. Les fruits seulement 2,7% et la viande 1,7%. L'Île-de-France produit, par contre, 165% de sa consommation de salade. La nourriture est donc largement importée. Les fruits et légumes importés parcourent en moyenne 790 kilomètres avant d'arriver en Île-de-France. Les céréale parcourent 492 kilomètres et les produits animaux 660 kilomètres. L'avenir est tourné vers le local. Les Amap (Association pour le maintien d'une agriculture paysanne) qui associent des groupes de consommateurs à des exploitations locales ont effectué un véritable boom, passant de 3 groupements en 2003 à 143 en 2011. Le nombre de paysans participants à ces Amap est lui passé de 30 en 2008 à 150 en 2011. 15 % de la production francilienne est aujourd'hui vendue en circuit court. Si on regarde en détail ce type de vente : 49% est vendu directement à la ferme, 27% sur les marchés, 9% en points collectifs et en AMAP, 5% chez des commerçants détaillants, 4% dans des grandes et moyennes surfaces et 6% dans des points de vente divers.

Agriculture espaces ruraux