Valérie Pécresse annonce un plan d'urgence pour la ligne P

La rédaction
La présidente du Conseil régional était à Provins ce 31 mars pour annoncer une série de mesures visant à améliorer les conditions de circulation de la ligne.

Sujette à de multiples perturbations (trains supprimés, retards, manque de rames, etc), la ligne P du réseau Transilien était à l’ordre du jour d’une réunion de travail ce 31 mars à Provins (77).

Réunis autour de Valérie Pécresse, élus et usagers ont pu témoigner des difficultés rencontrées, en particulier sur les branches Paris-La Ferté-Millon et Paris-Provins. La présidente de la Région leur a fait part des mesures qu’elle entend prendre pour y remédier, soulignant que « la ligne P mérite un plan d'urgence car elle est le symbole de l'abandon de la Seine-et-Marne par la Région ».

À court terme, Valérie Pécresse a indiqué avoir obtenu de la SNCF qu’elle s’engage à assurer un entretien des trains plus rapide et efficace au sein du technicentre de Noisy-le-Sec (93). Des efforts ont déjà été constatés et ont permis une amélioration au mois de mars. Le Conseil régional envisage également une solution alternative qui consisterait à louer à d’autres régions certaines de leurs rames inexploitées. Des contacts ont ainsi été établis avec la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine et pourraient aboutir d’ici à la fin de l’année.

Électrification de la ligne Gretz-Provins et lutte contre les fumeurs

Par ailleurs, Valérie Pécresse a fait savoir qu’elle allait lancer dès maintenant le projet d’électrification de la ligne Gretz-Provins. Elle s’est d’ailleurs entretenue avec Guillaume Pepy, président de la SNCF, sur le sujet, lequel lui a assuré que le nécessaire serait fait pour que la première phase de travaux soit achevée en 2020. Le coût total de ce projet est estimé à 320 millions d’euros. « L'électrification permettra d'avoir des trains plus confortables, plus spacieux et qui seront vidéoprotégés », a indiqué la présidente du Conseil régional. 20 nouvelles rames et 16 rames rénovées seront mises en service en 2020.

Enfin, Valérie Pécresse a également rappelé sa volonté de lutter contre les fumeurs dans les rames. Un renforcement des contrôles va être réclamé à la préfecture de police ainsi qu’à la SUGE (police des chemins de fer).

 

 

 

 

Photo : © Victor Brito/Flickr

Tags