Signature d’un protocole entre l’État et la Région Île-de-France pour sauver le passe Navigo à tarif unique

La rédaction
La présidente de la Région Île-de-France, Valérie Pécresse, et le Premier ministre, Manuel Valls, ont signé ce lundi 27 juin un protocole pour assurer le financement pérenne du Passe Navigo unique. Mis en place en septembre 2015 par l’ancien exécutif régional, son financement n’était toujours pas assuré jusqu’à présent.

Alors qu’il manquait 300 millions d’euros par an pour assurer le financement du passe Navigo à tarif unique, la Région Île-de-France et l’État se sont ainsi accordés pour assurer un financement pérenne du passe Navigo à tarif unique, répartissant le coût de la mesure entre les usagers des routes franciliennes, via une modulation de la TICPE (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques), les employeurs de plus de 11 salariés, via une hausse du Versement de Transport, avec notamment une harmonisation progressive des taux applicables dans les départements de petite couronne, et enfin les usagers des transports en commun, via un ajustement tarifaire.

 

Une hausse du Navigo de 3€ à compter du 1er août 2016  

À l’occasion d’une réunion à Matignon en janvier 2016, Manuel Valls – qui s'est toujours prononcé en faveur du passe unique et qui avait reconnu l’impasse financière de 300 millions d’euros – s’était engagé à trouver une solution pour que le Gouvernement complète le financement de la mesure. Sans nouvelles du Gouvernement, Valérie Pécresse avait fait part de sa vive inquiétude quant à la pérennité du dispositif, allant même jusqu’à évoquer une hausse du prix du passe Navigo comprise entre 10 et 15 euros si l’État ne tenait pas ses engagements.

Finalement, la hausse attendue sera limitée à 3 euros dès le 1er août 2016 et sera affectée à la rénovation et au renouvellement du matériel roulant, à l’amélioration de la qualité de service et de la sécurité, ainsi qu'au plan bus.

communique_de_presse.pdf
.pdf 148.03 Ko