Sécurité dans les transports : 20 nouvelles brigades de cyno-détection déployées

François-Xavier Chauvet
La Région poursuit le déploiement du Bouclier de sécurité dans les transports. Moins de retards et plus de sécurité. C'est le double objectif des nouvelles brigades de cyno-détection mises en place sur le réseau SNCF Transilien.

Une ligne RER perturbée à l'heure de pointe par un colis suspect met près de 3 heures à reprendre un trafic normal. Or, depuis 2014, le nombre de sacs et objets oubliés à augmenté de 122% sur le réseau Transilien. Il y actuellement plus de 4 signalements par jour entraînant de nombreuses perturbations doublées d'un sentiment d'insécurité. À la demande d'Île-de-France Mobilités, la SNCF va ainsi déployer un nouveau dispositif de 2 équipes de cyno-détection dédié à la détection des explosifs.

 

De 45 à 55 minutes de gain pour les voyageurs

Objectif : des interventions plus rapides qui permettront une levée de doute entre 5 et 15 minutes contre plus d'une heure en l'absence de telles équipes. 20 brigades seront opérationnelles d'ci la fin 2017 et 12 sont d'ores et déjà sur le terrain comme est allée le constater Valérie Pécresse, la présidente de la Région Île-de-France, ce lundi 4 septembre sur la ligne C du RER. Le coût global du projet est de 6 M€ sur 3 ans (2017-2019), dont 4 M€ financés par Île-de-France Mobilités et 2 M€ par la SNCF.

La Région a fait de la sécurité des Franciliens une priorité depuis deux ans. Le budget consacré à la sécurité a ainsi été triplé pour atteindre 22 M€ en 2017. Sécurisation des lycées, aides aux polices municipales et aux communes, participation à la construction et à la rénovation des commissariats et des gendarmeries : l'action régionale s'étend à tous ses domaines de compétences.

Tags