La Région veut favoriser la place des femmes dans l’espace public

La rédaction
Un appel à projets pour soutenir toutes les initiatives favorisant la place des femmes dans l’espace public vient d’être lancé par la Région.

Plus d’une femme sur trois éprouve un « sentiment d’insécurité » dans son quartier. C’est l’un des résultats d’une étude de l’Observatoire national des zones urbaines sensibles (Onzus). La ville, et surtout les quartiers en politique de la ville, demeure un lieu sexué où les déséquilibres entre hommes et femmes restent profonds, un lieu « androcentré », pensé par et pour les hommes.

Pour essayer de rétablir l’équilibre, la Région a décidé de réorienter ses crédits spécifiques « politique de la ville », en finançant dans ses contrats de ville des actions permettant aux femmes de se réapproprier l’espace public. Objectif : aider les acteurs associatifs à se structurer, à se donner les moyens et à se professionnaliser, pour pouvoir engager des actions ou procédures visant à défendre les droits des femmes et leur place dans l’espace public.

Ce nouveau dispositif, assorti d’un appel à projets, s’inscrit dans un contexte plus large : le choix de la Région de faire de l’égalité entre les femmes et les hommes une de ses priorités, comme l’explique Patrick Karam, vice-président de la Région chargé de la jeunesse, des sports et de la vie associative : « Nous considérons la lutte contre les discriminations, pour l’égalité femmes/hommes, et les violences faites aux femmes comme des sujets centraux. Et nous souhaitons aller encore plus loin en nous préoccupant de la question spécifique des femmes dans l’espace public et notamment dans les quartiers. Elles n’y ont parfois pas toute leur place et sont victimes de discriminations voire, pire, de violences. Cet appel à projets permettra, entre autres, de financer directement les associations qui interviennent auprès des femmes victimes de toutes les formes de violences (harcèlement, violences physiques et sexuelles, violences intra-familiales, mariage forcé ou encore abandon de scolarité imposé), pour faire reconnaître leurs droits. »

La lutte contre les violences faites aux femmes a été déclarée Grande Cause régionale en 2017.
 

Une mission « Femmes dans l’espace public »
Marie-Pierre Badré, présidente du Centre Hubertine-Auclert, déléguée spéciale à l’égalité femmes-hommes au sein de l'exécutif francilien et conseillère régionale d’Île-de-France, est chargée de la mission « Femmes dans l’espace public ».

Photo : © Antoine Aybes/PWP

Tags