La Région s'engage pour des transports en forme olympique d'ici 2024

La visite de Thomas Bach, président du Comité international olympique (CIO), à Paris le week-end dernier, a été l'occasion pour les organisateurs de faire la promotion de la candidature de Paris aux Jeux olympiques de 2024, et notamment de démontrer que le réseau de transports en commun serait prêt à accueillir l'événement.

« Toutes les forces vives de notre région sont mobilisées pour (...) valoriser au maximum l’héritage de cet événement. Cette dynamique est d’ores et déjà enclenchée, on le voit par la création de nouveaux logements, la modernisation des transports, l’évolution de l’offre culturelle ou encore l’implantation de nouvelles entreprises. Les Jeux peuvent maintenant venir booster ce mouvement et transformer notre région. »

Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, a profité de la visite de Thomas Bach, le président du Comité international olympique (CIO), à Paris le week-end dernier, pour rappeler les principaux atouts de l'Île-de-France dans le cadre de la candidature aux JO de 2024.

Parmi ces atouts, la performance du réseau de transports francilien à l'horizon 2024 est un argument déterminant. Grâce aux investissements en faveur de la rénovation du matériel roulant et les nouvelles lignes, tous les sites olympiques seront à moins de 45 min de Paris, et l'Île-de-France sera dotée du réseau de transports en commun le plus performant du monde d'ici 2024. En effet, la modernisation et le développement des transports sont une des priorités du nouvel exécutif régional, afin d'améliorer la qualité de service pour les voyageurs. 

Les 750 gares et stations de métro franciliennes font l’objet de programmes de rénovation pour les rendre plus attrayantes et faciliter les échanges entre les modes. Un programme très ambitieux de renouvellement du matériel roulant des lignes de métro et de trains est en cours. Entre 2016 et 2024, ce sont plus de 1.000 trains neufs ou rénovés qui seront livrés. Tous les matériels roulants ferrés sont déjà écologiques et tous les bus le seront d’ici 2024.

L’effort porte aussi sur l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite. D’ici 2024, la totalité des transports collectifs de surface seront accessibles aux personnes à mobilité réduite, ainsi que les principales gares. 

Création de nouvelles dessertes, transports respectueux de l'environnement, prolongement de lignes... sont à découvrir dans les animations vidéos réalisées par le Stif (Syndicat des transports en île-de-France) : 
 

 

 

Tags