La Région lance son nouveau plan de lutte contre l’illettrisme

Plus de 300.000 Franciliens n'ont pas, à l’âge adulte, la maîtrise de la lecture et de l'écriture. Un chiffre que la Région entend faire reculer avec un plan d’action resserré autour de 4 orientations.

La lutte contre l’illettrisme est une priorité en Île-de-France, où 300.000 personnes entre 18 et 65 ans sont concernées. Par ailleurs, plus de 700.000 Franciliens ont de grandes difficultés avec le français ou ne le maîtrisent pas du tout parce qu’ils n’ont pas été scolarisés dans cette langue. Être en situation d’illettrisme, c’est ne pas disposer, après avoir été scolarisé, d’une maîtrise suffisante de savoirs de base comme la lecture et l'éciture pour être autonome dans les actes de la vie quotidienne. Cela a des conséquences dans la vie sociale, dans la recherche d’emploi, dans la mobilité et même dans l’exercice de la citoyenneté. Ainsi, 15% des chômeurs franciliens ont de réelles difficultés à l’écrit.

Faire reculer l’illettrisme nécessite une action collective, pour agir sur tous les fronts, tout au long de la vie. C’est pourquoi un nouveau plan régional de prévention et de lutte contre l’illettrisme a été signé par la Région Île-de-France, mais aussi la préfecture de région et les rectorats franciliens. Ce plan a été présenté et adopté officiellement lors de la séance plénière du Conseil régional de ce XXX juillet.

Déployé pour deux ans (de 2017 à 2019), il s’articule autour de 4 grands objectifs :

  • prévenir l’illettrisme dès la toute petite enfance, et jusqu’à la fin de la scolarité obligatoire,
  • accompagner la maîtrise des compétences de base des jeunes en insertion,
  • lutter contre l’illettrisme en favorisant l’accès aux formations aux compétences de base (notamment lutter contre la fracture numérique),
  • outiller les acteurs au repérage et à l’accompagnement des personnes en situation d’illettrisme.

De nombreuses actions de la Région s’inscrivent d’ores et déjà dans le cadre de la lutte contre l’illettrisme, dans les champs de l’apprentissage, de la formation continue ou de la lutte contre le décrochage scolaire par exemple, et même la formation interne pour les agents régionaux.

Photo : © Région Île-de-France

Tags