La Région agit contre l'homophobie

La rédaction
La Région, qui a soutenu le téléfilm « Baisers cachés » et le documentaire « Les Invisibles » diffusés sur France 2 à l'occasion de la Journée mondiale contre l’homophobie, agit tout au long de l'année auprès des associations d'aide aux victimes de discriminations, mais aussi en matière de culture et de sport.

En ce 17 mai, Journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie, la Région est associée à la grande soirée consacrée à cette thématique par France 2, dans la mesure où elle a soutenu la production du téléfilm et du documentaire qui la composent (respectivement Baisers cachés, réalisé par Didier Bivel avec Patrick Timsit, Béranger Anceaux et Jules Houplain, puis, programmé après un débat, Les Invisibles, de Sébastien Lifshitz).

Au-delà de cette soirée événement, la lutte contre l'homophobie et la transphobie est au cœur de l'action de la Région. Avant tout dans le cadre de sa lutte contre les discriminations, inscrite dans sa politique solidarités, à travers son soutien à des associations apportant une aide concrète aux victimes d'agressions ou discriminations, mais aussi dans les domaines de la culture et même du sport.

L'action régionale contre l'homophobie et la transphobie, c'est un soutien :

  • à l'association Le Refuge, qui propose un hébergement temporaire et un accompagnement social, médical, psychologique et juridique aux jeunes majeurs victimes d'homophobie ou de transphobie (en 2017, la Région l'a aidée en particulier à acquérir 2 studios tremplin) ;
  • au Réseau d'assistance aux victimes d'agressions et de discriminations (Ravad) en raison de leur orientation sexuelle (vraie ou supposée), de leur identité de genre ou de leur état de santé (en 2017, elle l'a aidé à mettre en place des permanences pour le conseil et le suivi juridique des victimes) ;
  • à l'organisation de la Marche des fiertés, chaque année en juin, à Paris.

C'est aussi de la prévention de l'homophobie et de la transphobie faite auprès des lycéens et élèves de CFA par les animateurs du Centre régional d'information et de prévention du sida et pour la santé des jeunes (Crips), que la Région finance.

Par ailleurs, sur le plan culturel et sportif, c'est une aide apportée :

  • à l'organisation du festival du film lesbien, gay, bi, trans et queer Chéries Chéris, chaque année en novembre, à Paris ;
  • à l'organisation des Gay Games Paris 2018, un grand événement sportif international organisé comme les Jeux olympiques une fois tous les quatre ans, et complété de manifestations culturelles et de festivités.

Tags

Événement

Défilé festif des lesbiennes, gais, bis et trans, à Paris ce 24 juin, pour l'égalité des droits et contre les discriminations. Mot d'ordre : « 1977-2017 : 40 ans de marches, 40 ans de luttes. »

Événement

La Région est partenaire d'une grande soirée contre l'homophobie, ce 17 mai, à travers la diffusion de 2 œuvres qu'elle a aidées : un téléfilm inédit mettant en scène des adolescents, puis un documentaire s'intéressant à des seniors.

Reportage

Le Refuge est la seule structure en France à proposer un logement et un accompagnement social aux 18-25 ans rejetés par leur famille à cause de leur homosexualité… Rencontres entre Paris et Choisy-le-Roi.

Organisme associé

Le Crips Île-de-France agit dans deux grands domaines : la prévention santé jeunesse et la lutte contre le VIH/sida. Et cela, en direction à la fois des jeunes et des publics en situation de vulnérabilité (près de 4.000 actions par an touchant plus de 120.000 personnes), mais aussi des professionnels franciliens et du grand public.