François-Xavier Chauvet

La présidente du Stif se mobilise pour le RER B

Soumise à des incidents à répétitions, 40 rien que pour le mois de mars, la ligne B est le cauchemar des voyageurs. Valérie Pécresse réclame « une mobilisation générale des opérateurs » pour améliorer la situation.

Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France et du Stif (Autorité organisatrice des transports en  Île-de-France), a tenu à marquer sa mobilisation en faveur de l’amélioration des transports ce 30 mai. Au cours d’une conférence de presse à laquelle ont participé Philippe Martin, directeur général adjoint de la RATP, et Alain Krakovitch, directeur général de SNCF Transilien, elle a notamment réclamé « une mobilisation générale des opérateurs sur le RER B » où les incidents se sont multipliés ces dernières semaines. En cause notamment, les travaux des nouvelles gares du Grand Paris express, menés par la Société du Grand Paris (SGP) qui obligent à ralentir la vitesse sur une partie du tronçon.

« Je n’accepterai pas que ces travaux qui sont indispensables soient pénalisant pour les usagers qui vont travailler. Il faut impérativement sanctuariser les heures de pointe » a martelé Valérie Pécresse. Les travaux sous la gare d’Arcueil (94) doivent se terminer en novembre. La présidente du Stif a d’ores et déjà demandé aux opérateurs une reprise des trajets semi-directs sur la partie sud et une meilleure desserte du plateau de Saclay (91) dès la fin du chantier. De leur côté, les opérateurs ont réaffirmé leurs engagements pour la modernisation de la ligne B.

Photo : © Stif/RATP

Tags