Parc de la Poudrerie : des propositions pour son avenir

Valérie Pécresse a proposé des solutions, ce 7 novembre, pour que l'ouverture au public du grand parc de Seine-Saint-Denis reste possible malgré les baisses de dotations de l'État.

Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, Chantal Jouanno, vice-présidente chargée de l'Écologie et du Développement durable, et Farida Adlani, vice-présidente chargée de l'Action sociale, de la Santé et de la Famille, se sont rendues ce 7 novembre au parc forestier de la Poudrerie, situé sur Sevran, Vaujours, Livry-Gargan et Villepinte (93).

À cette occasion, Valérie Pécresse a réaffirmé le fort attachement de la Région à ce magnifique espace vert de proximité de 137 hectares au 1 million de visiteurs annuels. Il illustre, selon la présidente de l'exécutif, l'importance que l'Île-de-France accorde à la nature en ville et donc à la préservation d'un tel poumon vert en plein secteur urbanisé.

En 2016, la Région Île-de-France a ainsi assumé ses engagements en accordant une subvention de 450.000 euros au parc de la Poudrerie. Néanmoins, les baisses de dotations de l'État à la Région et les besoins d'investissement et de dépollution du site, avec une trentaine de bâtiments dont certains menacent ruine, doivent conduire les collectivités à élaborer, avec l'État propriétaire, un vrai projet d'avenir pour ce site dont le patrimoine naturel, historique et culturel est remarquable.

Lors de la réunion de concertation qui s'est tenue le 7 novembre dans le but de pérenniser l'ouverture de ce parc au public, Valérie Pécresse a émis plusieurs propositions.

À court terme, elle a tout d'abord suggéré de prolonger de trois mois la convention financière de gestion du parc liant l'État, la Région Île-de-France et le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis, afin de pallier l'urgence et de préparer la suite dans de meilleures conditions (la convention initiale se terminant le 31 décembre 2016).

En parallèle, elle a propose de mettre en place un groupe de travail qui rassemblera les différents partenaires : les ministères de l'Environnement et de la Défense, la Région Île-de-France, le Département de Seine-Saint-Denis, les Villes de Sevran, Livry-Gargan, Villepinte, Vaujours, l'Agence des espaces verts, l'Institut national de l'environnement industriel et des risques, les associations de protection et d'animation du parc ainsi que les établissements publics territoriaux Paris Terres d'Envol et Grand Paris Grand Est).

Ce groupe de travail sera chargé :

  • d'établir un diagnostic technico-économique complet et d'objectiver les coûts du parc, notamment les coûts de fonctionnement et d'investissement ;
  • d'étudier la possibilité de faire intervenir le ministère de la Défense pour la dépollution du site (à la fois au titre de sa responsabilité historique et de ses compétences techniques en la matière) ;
  • d'étudier une diversification des sources de financement : mobilisation de fonds européens, appel au mécénat, diversification des activités du parc... ;
  • de réfléchir à l'évolution la plus adaptée de la gouvernance du parc.

Photo : parc de la Poudrerie © Département de Seine-Saint-Denis

Tags