Une nouvelle stratégie économique pour l’Île-de-France

Le Conseil régional a adopté ce mercredi 14 décembre, #Leader, la nouvelle stratégie régionale pour la croissance, l’emploi et l’innovation qui fixe les grandes orientations 2017- 2021.

Renforcer et réaffirmer la position de région numéro un au niveau international : c’est l’objectif de la stratégie économique #Leader, présentée ce 14 décembre par Valérie Pécresse devant les élus régionaux.

La loi de décentralisation, dite loi NOTRe de 2015, a confié aux Régions la responsabilité exclusive de la définition des orientations en matière de développement économique sur son territoire. Celle-ci est fixée par le schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII). Ce document est l’expression de la politique économique régionale, rebaptisée #Leader. Il a été défini en concertation constante, depuis le printemps 2016, avec les acteurs économiques et publics du territoire.
 

Le constat économique

L’Île-de-France ne manque pas d’atouts : elle est la première région d’Europe par sa richesse devant la Lombardie (Italie) et le Grand Londres (Grande-Bretagne), et elle peut compter sur une place financière de dimension internationale, et 1,3 million d’entreprises de toutes tailles. Pourtant, elle doit faire face à des difficultés qui sont autant de défis à relever : chute de l’emploi industriel  (-26% entre 1998 et 2013), difficultés d’embauche dans certains secteurs, solde migratoire négatif et taux de chômage de 8,5% de la population active en particulier chez les jeunes. Il apparaît assez clairement que le potentiel de notre région a été largement sous-exploité et la nouvelle stratégie régionale entend prendre toute la mesure des transformations en cours. Face à ce constat, la Région propose donc de redéfinir les grandes orientations du développement de l’Île-de-France pour les cinq prochaines années, notamment en matière d’aides et de conseil aux entreprises.
 

Les grands axes

La stratégie #Leader, définie pour la période 2017-2021, repose sur quatre axes forts :

  • Investir sur l’attractivité
    Attirer les entreprises en Île-de-France, accroître l’internationalisation des entreprises franciliennes et appuyer le développement de « territoires de projets » identifiés internationalement comme le Grand Roissy ou Saclay.
     
  • Développer la compétitivité
    Miser sur les filières stratégiques comme l’aéronautique, le numérique, le tourisme… ; devenir un hub mondial de l’innovation au service des entreprises ; faire grandir les TPE-PME.
     
  • Développer l’esprit d’entreprendre et d’innover sur tous les territoires
    Accompagner la création d’entreprises ; anticiper les évolutions des besoins en compétences et en emplois des entreprises ; favoriser la diversité de l’économie francilienne ; dynamiser l’économie des territoires ruraux et des quartiers.
     
  • Agir collectivement au service des entreprises, de l’emploi et des territoires
    Coordonner les acteurs et la gouvernance de l’action économique, maximiser l’effet de levier des interventions autour des partenariats ; piloter, suivre et évaluer l’action économique.
     

Objectif : première région mondiale

L’ambition collective dessinée est claire : libérer et encourager l’exceptionnel potentiel de croissance, d’emplois et d’innovation qui existe en Île-de-France, pour faire d’elle la première région du monde à l’horizon 2020.

Pour atteindre cet objectif, la Région Île-de-France mobilisera toutes ses compétences et doit devenir l’interlocuteur incontournable de tous les acteurs de la vie économique (entreprises, collectivités publiques, associations, universités et grandes écoles) sur le territoire francilien.

Photo : Coworking à Roissy © Jean-Lionel Dias/Le Carton/Picturetank

Tags