« Nous donner les moyens de récupérer la manne financière des crédits européens »

Alors que le Conseil régional est appelé à voter des mesures pour une meilleure mobilisation des fonds structurels européens et d’investissements confiés à la Région et leur mise en œuvre, Stéphanie Von Euw, vice-présidente de la Région Île-de-France chargée des affaires européennes, présente la stratégie de l’exécutif régional en la matière.

Pourquoi les fonds européens sont-ils importants pour notre région et pour les Franciliens ?
Stéphanie Von Euw : Beaucoup de Franciliens l’ignorent, mais l’Union européenne met à la disposition des Régions des centaines de millions d’euros chaque année destinés à financer des actions très concrètes dans le quotidien de chacun. L’enjeu pour nous est donc de mieux mobiliser ces crédits européens qui s’élèvent à 540 millions d’euros pour la période 2014-2020. Quand on sait que le budget régional est grevé de 440 millions d’euros si on additionne la baisse des dotations de l’État aux collectivités et l’ardoise du passe Navigo à tarif unique non financé, cette manne financière européenne est extrêmement précieuse et constitue une formidable opportunité de croissance et d’investissements. Pourtant, la majorité régionale précédente n’a jamais su exploiter tout le potentiel que représentaient ces fonds structurels, puisque l’Île-de-France a perdu 70 millions d’euros de crédits européens entre 2007 et 2013. C’est un immense gâchis ! L’objectif avancé par Valérie Pécresse est que la Région consomme 100% des 540 millions d’euros proposés par Bruxelles.

Comment comptez-vous faire pour mieux mobiliser les fonds européens en Île-de-France ?
S. Von E. :
Nous sommes d’ores et déjà au travail pour que la Région bénéficie de l’intégralité de ces fonds et pour nous donner les moyens de récupérer la manne financière des crédits européens. Nous avons par exemple créé une commission des affaires européennes au Conseil régional qui intègre la gestion de tous les fonds européens existants : Fonds social européen (FSE), Fonds européen de développement régional (FEDER)… Nous allons doter la direction des affaires européennes en moyens humains pour nous permettre d’instruire les dossiers plus rapidement et plus efficacement. Je me suis rendue à Bruxelles mardi dernier pour rencontrer nos partenaires de la Commission européenne et pour rappeler l’engagement du nouvel exécutif régional à mettre en œuvre les financements européens. Nous souhaitons également mieux accompagner les porteurs de projets dans leurs démarches que ce soit les entreprises, les associations ou les collectivités d’Île-de-France.

Pouvez-vous nous donner des exemples d’actions concrètes ?
S. Von E. :
Très concrètement, les crédits européens peuvent servir à appuyer nos PME et TPE dans leur transition numérique, ou étendre la couverture du haut débit dans les zones rurales, car c’est un enjeu de développement économique et de désenclavement numérique pour de nombreux départements franciliens. Nous souhaitons également utiliser ces fonds structurels européens pour mener des programmes d’accompagnement des jeunes en décrochage scolaire, un fléau social et économique majeur qui concerne près de 80.000 jeunes franciliens. Nous souhaitons également profiter pleinement du « Plan pour l’investissement en Europe » dit « plan Juncker » afin de financer des projets structurants, notamment  en matière d’environnement, d'innovation et de compétitivité. Ainsi, des premiers résultats ont pu être obtenus avec la mobilisation d’une enveloppe de 100 millions d’euros pour la rénovation énergétique de 8.000 logements en copropriété ce qui devrait créer entre 2.000 et 2.500 emplois en Île-de-France.

Pour télécharger le rapport sur la sécurisation de la gestion des fonds européens confiés à la Région pour la période 2014-2020, tel qu'il a été soumis au vote des élus régionaux le 18 février, cliquer ici. Pour télécharger la délibération, cliquer ici.

Photo : © Bruno Fert/Picturetank

Tags