La rédaction

iPass contraception : un site de prévention et d’information au service des jeunes Franciliens

Informer, conseiller et orienter les jeunes Franciliens pour les aider à mieux appréhender les questions liées à leur sexualité et à la contraception. C’est l’objectif du nouveau site régional ipasscontraception.fr.

En matière de risques liés à la sexualité, l’Île-de-France reste une région où la situation est préoccupante. En effet, près de 11% des Franciliennes (15-25 ans) n’utilisent aucune contraception, contre 6,4% au niveau national. Elles sont également 56% à avoir recours à la contraception d’urgence, contre 39% au plan national. Quant aux grossesses précoces, on dénombrait 650 enfants nés de mères mineures en 2013.

« Tous ces résultats révèlent une prise de risques importante en Île-de-France en termes de grossesses non désirées et de maladies sexuellement transmissibles », explique Farida Adlani, la vice-présidente de la Région chargée de l’Action sociale, de la Santé et de la Famille. Des chiffres qui démontrent le déficit d’informations en matière d’éducation à la sexualité et les difficultés auxquelles sont confrontés les jeunes franciliens pour obtenir des réponses simples et efficaces. 

La Région Île-de-France a tiré les leçons de l’échec du Pass contraception, mis en place sous l’ancienne mandature et qui n’a jamais fonctionné. « Les jeunes ne souhaitaient pas être identifiés comme sexuellement actifs, même auprès de leur infirmière scolaire », souligne Farida Adlani. Au total moins de 0,1% des jeunes ont utilisé l’ancien dispositif. La distribution des Pass par les seules infirmières scolaires s’est révélée inadaptée, d’autant que certains lycées et CFA n’ont pas d’infirmières. De leur côté, les professionnels de santé ont été réticents à l’utiliser en raison de la lourdeur administrative du dispositif et de la lenteur des remboursements. D’autres limites peuvent également être pointées : inadaptation de la classe d’âge ciblée en priorité (les élèves de 2de), inadaptation du chéquier papier au public jeune et absence d’implication des parents en amont du dispositif. D’où la création d’un nouveau dispositif, « efficace et fiable, qui répond à leurs usages numériques ».  


Accessible sans inscription préalable 

Ce portail Internet, accessible sans inscription préalable, recense des informations et des conseils essentiels sur les questions liées à la sexualité. Le principal atout de ce nouvel outil unique en son genre réside notamment dans une cartographie exhaustive de tous les lieux ressources en Île-de-France en ce qui concerne la contraception, le dépistage des IST ou du VIH, ou encore l’interruption volontaire de grossesse. Grâce à la géolocalisation, les jeunes à la recherche d’un centre de planification familiale ou d’une pharmacie délivrant la pilule disposent rapidement d’une solution près de chez eux.

En arrivant sur la page d’accueil du iPass contraception, le jeune Francilien peut choisir parmi sept pictogrammes pour trouver la réponse à sa question :

  • Infos sexualité-santé : où peut-on obtenir des réponses aux questions générales que l’on peut se poser sur la sexualité quand on est adolescent (sur les thèmes du corps, de l’amour, des pratiques sexuelles et des risques sexuels) ?
  • Contraception : où sont délivrés les principaux moyens de contraception ? où peut-on choisir au mieux sa contraception ? où peut-on trouver quelqu'un avec qui en parler ? où trouver un centre de planning familial ?
  • Préservatifs : où trouver des préservatifs ?
  • Contraception d’urgence : que faire en cas d’oubli de pilule, de rupture de préservatifs ou d’absence de contraception ? Pendant combien de temps la contraception d’urgence est-elle efficace ? Où s’adresser pour obtenir une contraception d’urgence ?
  • Grossesse : que faire en cas de grossesse ? Vers quel médecin se tourner ?
  • Dépistage VIH/IST : comment se protéger ? où se faire dépister ?
  • IVG : où se renseigner pour parler d’une éventuelle IVG et la pratiquer ?

Le site reprend également les informations délivrées par le Centre régional d’information et de prévention du VIH/sida (Crips).

Valérie Pécresse, la présidente de la Région, a salué un outil facile à utiliser et géolocalisé, précisant « qu’aucune autre région de dispose d’un tel site ». Elle s’est également félicitée que les informations figurant sur le site, développé par une jeune start-up française, Wemap, entrent dans la stratégie Open Data de la Région. « L’étape d’après, ce sera le crowdsourcing, grâce auquel les informations sont actualisées en temps réel. Nous n’en sommes qu’à la version 1. »

 

Focus sur l’Île-de-France :
La couverture contraceptive : environ 91% des femmes de 15 à 24 ans utilisent un contraceptif.
Le type de contraceptifs utilisés : tous âges confondus, 48,8% des femmes utilisent la pilule ; 20,9% le dispositif intra utérin (DIU) ; 19,7% le préservatif masculin ou féminin.
Chez les jeunes :
- La pilule est le moyen le plus utilisé : 50,5% chez les 15-29 ans.
- Les jeunes utilisent majoritairement une double méthode contraceptive (16,5% des 15-29 ans) par rapport à leurs aînés.
L’association du préservatif à une autre contraception représente 25,9% chez les 15-29 ans, contre 16% chez les 40-54 ans.

Tags