@iledefrance

.@beaudetstephane rappelle à #Hidalgo que @vpecresse a engagé la révolution des transports en Île-de-France >>… t.co/iBnOLL2UIH
Les métiers du #numérique accessibles à tous ! 46 formations à découvrir le 29/09 t.co/8Ha0VSSBf3… t.co/cE80BRjfkU
Il y a 2x ➕ de formations dans les secteurs qui recrutent en @iledefrance. Formez-vous gratuitement !… t.co/FHtgJaaxkx

Envoyer un tweet

La rédaction

Entretien Valérie Pécresse / Manuel Valls pour sauver le Navigo à tarif unique

Au cours d'un entretien avec le Premier ministre le 7 janvier, Valérie Pécresse a réaffirmé sa volonté de ne pas laisser le financement du passe Navigo à tarif unique à la seule charge de la Région.

Valérie Pécresse s'est entretenue ce jeudi 7 janvier à Matignon avec le Premier ministre, Manuel Valls. Elle lui a rappelé sa volonté et sa disponibilité pour travailler de concert avec le gouvernement sur la question de l'emploi, mais elle a rappelé que sa première urgence financière est le sauvetage du passe Navigo à tarif unique.

Rencontre avec @VPecresse: esprit républicain pour favoriser l'emploi, les transports et l'égalité des territoires. pic.twitter.com/iMCyNnp6HT

— Manuel Valls (@manuelvalls) 7 Janvier 2016


La présidente de la Région Île-de-France a rappelé son engagement à vouloir pérenniser le passe Navigo unique et a fait part au Premier ministre de sa grande inquiétude quant à son financement.

300 millions d'euros manquants

En l'état, il manque encore 300 millions d'euros par an pour financer cette mesure adoptée par la précédente majorité régionale.

Malgré les efforts d'économies drastiques qu'elle s'est engagée à faire pour trouver des financement – en particulier sur la lutte contre la fraude dans les transports et avec la suppression des 75% de réduction de tarifs dans les transports pour les étrangers en situation irrégulière – la Région Île-de-France ne saurait absorber à elle seule le coût total de la mesure.

Manuel Valls, qui s'est toujours prononcé en faveur du passe unique, a été réceptif à la demande de Valérie Pécresse et ouvert au dialogue. Il s'est par ailleurs engagé à trouver une solution pour que le gouvernement complète le financement de la mesure. Il a enfin accepté de mettre à l’agenda du gouvernement la création d’une police régionale des transports, qui sera aussi compétente pour intervenir dans les bus.

Tags