Bus à la demande, lignes Express, Noctilien : ce qui va changer

Le conseil du Stif a voté ce 22 mars les premières mesures du plan Grand Paris des bus, qui vise à mieux répondre aux besoins réels des Franciliens.

Photo : gare de Créteil-Pompadour © Pierre-Yves Bruneau/Picturetank

D’ici à 2020, le réseau de bus francilien va connaître un coup d’accélérateur. Les lignes Express notamment doivent constituer une alternative à la voiture, alors que, à l’heure actuelle, seuls 29% des habitants de grande couronne utilisent les transports en commun selon le Stif (Autorité organisatrice des transports en Île-de-France). C’est l’objectif du Grand Paris des bus, dont une partie a été votée ce 22 mars par le conseil du Stif et qui va permettre à la fois de renforcer et de créer des lignes grâce à une enveloppe de 60 M€.

 

1) Développement d’une offre de bus à la demande

La consultation a révélé la nécessité d’adapter l’offre de bus pour permettre à tous les habitants, notamment en zone rurale, d’avoir une solution de transport en commun. Pour cela, le Stif va mettre en place un nouveau service régional de transport à la demande, adapté aux besoins réels des Franciliens, en créant des lignes dites « virtuelles » où il suffira de se signaler au préalable via une plateforme de réservation régionale, puis d’attendre le bus à l’arrêt et à l’heure prévue pour être transporté à destination. Dans les prochains mois, le Stif identifiera les secteurs pouvant bénéficier d’un tel service et pourra les mettre en œuvre et les financer dans le cadre des contrats en cours avec les opérateurs, ou à défaut dans le cadre de marchés spécifiques. Il accompagnera les collectivités locales qui en feront la demande et ont identifié de tels besoins sur leur territoire pour intégrer le dispositif. Ces services seront mis en œuvre avec la plateforme régionale en place fin 2017, et appliquera la tarification francilienne en vigueur. Les collectivités locales souhaitant mettre en place un dispositif local, gratuit ou à destination d’une population particulière, bénéficieront d’une participation financière du Stif sur la base du trafic réel constaté chaque année.

 Très concrètement, deux expérimentations vont être lancées :

  • L’une en gare de Louvres (95) où, à partir de 20h30, un bus attendra systématiquement les voyageurs des trains en provenance de Paris pour les conduire à l’arrêt de leur choix dans les zones Nord et Sud de la ville.
  • L’autre sur le parc d’activité de Courtabœuf (91), qui se trouve au sud du pôle scientifique et technologique de Paris-Saclay afin de permettre la desserte du parc d’activité via une application et un site internet spécifique.

 

2) Renforcement et création de lignes 

Améliorer l’offre et la qualité du service des bus notamment en grande couronne avec des mesures concrètes :

  • 15 lignes renforcées : Cergy-Saint-Quentin, Plaisir - Saint-Cloud, Massy - Dourdan, Massy - Évry, Massy - Saint-Quentin, Yerres - Évry, Yerres-Rungis, Melun - Rebais, Château-Landon - Melun, Meaux-Melun, La-Ferté-Gaucher - Chessy, Meaux-Tremblay, Meaux-Serris, Cergy - Roissy-CDG, Bray-et-Lû - Pontoise.
  •  4 lignes ont par ailleurs déjà été renforcées depuis le 1er janvier : Les Mureaux - La Défense, Verneuil - La Défense, Les Mureaux - Saint-Quentin, Torcy-Créteil.
  • 6 nouvelles lignes crées :  les liaisons Paris-Saclay, Étampes-Arpajon, Rambouillet - Saint-Rémy-lès-Chevreuse, Montereau-Provins, Cergy-Argenteuil/Ermont, Bray-sur-Seine - La-Ferté-sous-Jouarre verront le jour en 2017 et 2018.

 

3) Un effort sans précédent sur le transport de nuit

Composée de 48 lignes, l’offre Noctilien va être renforcée notamment le week-end. Au total, ce sont près de 30 M€ qui vont être investis sur 4 ans afin de renforcer la fréquence des principales lignes actuelles, créer de nouvelles dessertes et prolonger certaines lignes. À l’heure actuelle, on dénombre en moyenne 27.500 voyageurs par nuit en semaine et jusqu’à 41.000 le week-end. Par ailleurs, le Stif va lancer l'expérimentation de l'arrêt à la demande entre deux arrêts dans les bus de nuit. Le but : renforcer la sécurité des voyageurs, et notamment des femmes.
 

Chiffres clés des transports
• 1,6 Md€ en faveur de la révolution des transports
. Avec une hausse des investissements de 34% par rapport à l’exécuté 2016, le budget 2017 du Stif traduit, pour la deuxième année consécutive, l’engagement du nouvel exécutif en faveur de la révolution dans les transports. Objectif : améliorer la qualité du service apporté aux voyageurs franciliens.
• 148 rames neuves ou rénovées seront seront ainsi livrées en 2017 contre 93 en 2016.
• 20 M€ consacrés à la sécurité (caméras, 200 nouveaux agents, 20 équipes de cynodétection [chiens renifleurs], création d’un poste de commandement unique).
• montée en puissance du smart Navigo.

 

 

Tags