Bouclier de sécurité : l’aide aux victimes renforcée

Avec l’adoption du « Bouclier de sécurité », la Région a souhaité faire de la sécurité des Franciliens une de ses priorités. Le dispositif cadre pour mieux protéger les victimes s’inscrit en complémentarité des actions menées.

Vidéoprotection dans les transports et les communes, aides à l’équipement des polices municipales, sécurisation des lycées : depuis 2016, l’exécutif régional investit massivement au bénéfice de la sécurité des Franciliennes et des Franciliens. La Région a également signé une convention avec le ministère de l’Intérieur en décembre 2016 permettant de soutenir la construction et la rénovation des commissariats de la police nationale et des casernes de gendarmerie, de financer l’équipement de la police régionale des transports ou encore d’améliorer la sécurité des touristes au travers de l’installation de commissariats mobiles dans les points touristiques.

Mais la Région souhaite aller encore plus loin, en soutenant des projets de fonctionnement d’aide aux victimes et d’accès au droit.

  • Priorité à l’accès au droit et à l’aide aux victimes. Un appel à projet va être lancé auprès des associations franciliennes qui œuvrent en faveur :
    - des femmes victimes de violences,
    - des victimes d’attentats,
    - des victimes de délits routiers,
    - d’actions au profit des militaires, gendarmes et policiers blessés dans l’exercice de leurs missions en Île-de-France.
     
  • Le soutien au dispositif « téléprotection grave danger » renouvelé et étendu.  Mis en place depuis décembre 2015 en partenariat avec le préfet et le tribunal de grande instance notamment, le dispositif « téléprotection grave danger », qui vise à équiper les femmes victimes de violences les plus exposées d’un téléphone mobile, va être étendu à l’ensemble des 8 départements franciliens. La Région va renouveler son soutien financier aux associations qui prennent en charge les victimes.
    De plus, elle va financer des téléphones supplémentaires, notamment pour lutter contre la fracture territoriale. 

Photo : © DR

Tags