Bientôt un label régional pour le patrimoine

François-Xavier Chauvet
La Région va renforcer son soutien au patrimoine francilien. Les aides vont être simplifiées et étendues, tandis qu'un label « Patrimoine d'intérêt régional » va être créé. Près de 6 M€, soit un budget doublé par rapport à 2016, seront mobilisés.

Le patrimoine francilien est générateur de ressources économiques et d'emplois. Il contribue à faire de l'Île-de-France la 1re destination touristique du monde. C'est aussi un facteur d'appropriation du territoire par ses habitants. Afin de contribuer à l'attractivité touristique, la Région entend être un acteur incontournable du patrimoine et de sa valorisation à travers plusieurs mesures.

 

1. Un nouveau label régional pour soutenir le patrimoine non protégé

C'est la grande nouveauté. La Région va désormais protéger et préserver le patrimoine francilien (entretien et rénovation) qui n'est ni classé, ni inscrit au titre des Monuments historiques. Alors qu'il s'agit de bâtiments bénéficiant de moins d'aides publiques, ils participent tout autant à la qualité du paysage francilien. Sont éligibles les musées franciliens, les maisons et ateliers d'artistes tels que l'atelier Vasarely à (Annet-sur-Marne, 77) mais aussi le petit patrimoine que sont les lavoirs et les fontaines. Un nouveau label « Patrimoine d'intérêt régional » va être créé à cette fin.

« Patrimoine d'intérêt régional »
Ce label permettra de prendre en compte le patrimoine très fragilisé car très peu identifié et encore moins valorisé. Son obtention permettra notamment aux propriétaires d'accéder à 2 dispositifs régionaux :
une aide en investissement pour la restauration du patrimoine non protégé,
une aide en fonctionnement pour sa valorisation.
Pour le patrimoine relevant ce ce label, le taux d'intervention sera de 30% maximum plafonné à 500.000€ par tranche de travaux.

 

2. Le soutien au patrimoine protégé simplifé et élargi aux objets mobiliers

La protection et la préservation du patrimoine francilien classé ou inscrit va se poursuivre. Ces bâtiments tels que la Villa Savoye-Le Corbusier à Poissy (78), les Halles Victor-Baltard à Nogent (94), le Moulin de la chocolaterie Menier à Noisiel (77), les parcs et jardins des châteaux de Versailles (78) et Fontainebleau (77), de par leur valeur patrimoniale, historique, architecturale ou esthétique, participent à la qualité du paysage urbain. Sont éligibles tous les travaux de restauration et d'aménagement des monuments classés ou inscrits au titre des Monuments historiques et n'appartenant pas à l'État. Les taux d'intervention vont être harmonisés passant de 7 à 2 : 20% maximum plafonné à 1M€ par tranche de travaux pour les immeubles classés ; 30% maximum plafonné à 1M€ par tranche de travaux pour les immeubles inscrits.

Le soutien est désormais étendu aux objets mobiliers, œuvres d'art, sculptures, objets de collections. Les taux d'intervention sont plafonnés à 30% dans la limite de 15.000€ pour le mobilier classé et 20.000€ pour le mobilier inscrit. 

 

3. Création d'une aide aux projets et aux manifestations œuvant à la valorisation du patrimoine et d'un Fonds régional photographique et audiovisuel

L'aide sera versée aux associations, fondations, collectivités, EPCI, musées qui mettront en valeur des collections ou des animations valorisant le patrimoine francilien. Doté de 150.000€ dès 2017, le Fonds régional photographique et audiovisuel permettra l'acquisition d'œuvres photographiques et audiovisuelles d'artistes contemporains franciliens qui sont des représentations de l'Île-de-France. Des œuvres qui seront ensuite accessibles via la photothèque de la Région ou à travers des expositions et de publications.

 

4. Appel au financement participatif

En partenariat avec la Fondation du Patrimoine, un fonds dédié à la restauration du patrimoine non protégé, sur la base de 1€ d'apport régional pour 1€ mobilisé grâce au mécénat ou à la finance participative, va être créé.

Photos : lavoir bordant le rû du Châtelet à Fontaine-le-Port © Philippe Ayrault/Région Île-de-France ;
dans le jardin de la maison ayant appartenu à Yvette Horner, un angelot sculpté par son père © Laurent Kruszyk/Région Île-de-France

Tags