Agir contre le VIH en Île-de-France : l'ARS et la Région s'engagent

L'Agence régionale de santé et le Conseil régional d'Île-de-France organisent, les 29 et 30 novembre, deux temps forts de réflexion et d'action sur le sida. L'un axé sur la prévention, l'autre sur les enjeux sociétaux, de recherche et d'innovation.

À l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, l'ARS Île-de-France et le Conseil régional d'Île-de-France organisent en partenariat deux temps forts de réflexion et d'action. 

 

Le VIH en Île-de-France : une préoccupation majeure

L'Île-de-France est la région la plus touchée par l'épidémie de VIH/sida, particulièrement les départements de Paris et de Seine-Saint-Denis. En 2015, 48.000 personnes vivant avec le VIH étaient prises en charge dans les hôpitaux de la région dont 96% étaient traitées par antirétroviraux. Un quart des personnes dépistées le sont trop tardivement. De façon plus générale, l'Île-de-France fait face à une montée des infections sexuellement transmissibles.

  • De nouveaux modèles de prévention
    De nouvelles stratégies de prévention ont désormais fait leurs preuves, ouvrant la voie à la notion de prévention diversifiée. La France est le premier pays à prendre en charge la prophylaxie pré-exposition (PREP) depuis le début janvier 2016. C'est en Île-de-France que ces stratégies de prévention diversifiée vont connaître les développements les plus importants.
     
  • De nouveaux dispositifs, de nouvelles pratiques 
    La réforme en 2015 des Centres gratuits d'information, de dépistage et de diagnostic (CeGIDD) a permis d'améliorer le maillage territorial en fonction des besoins populationnels, et de la présence d'acteurs du dépistage. En Île-de-France, le dispositif de dépistage s'est complété d'une offre de proximité par les tests rapides d'orientation diagnostique (TROD) et la mise à disposition des autotests dans les pharmacies.
     
  • L'enjeu de la mobilisation collective pour faire reculer la pandémie
    La prévention, l'accompagnement et le soutien aux personnes sont l'affaire de tous : personnes vivant avec le VIH, aidants, professionnels de santé, chercheurs, mais aussi associations, élus... une mobilisation collective est indispensable. C'est l'ambition de la région Ile-de-France que de contribuer à cette mobilisation sur son échelle territoriale, afin notamment de renforcer la diffusion de l'information et de compenser les déséquilibres territoriaux en matière d'accès aux moyens de prévention, de dépistage et de soins et de diffusion des innovations. La Région entend jouer un rôle de levier sur les territoires, en permettant la montée en compétences des professionnels, des structures et des autres collectivités dans cette mobilisation.

 

Deux rencontres pour faire avancer le débat et lancer un travail partenarial

  • Le 29 novembre : une journée pour partager les connaissances et réduire les inégalités dans l'accès à la prévention
    L'ARS s'est associée aux 5 COREVIH franciliens pour réunir l'ensemble des acteurs régionaux concernés : acteurs de la prévention jeunesse, de la santé reproductive, médecins libéraux et fédérations, structures spécialisées dans la prise en charge de publics vulnérables et promoteurs dédiés à la lutte contre le VIH. Plus de 300 participants sont d'ores et déjà inscrits. L'enjeu de cette rencontre est de mieux faire partager l'état des lieux des connaissances dans un domaine où les inégalités en matière d'éducation, d'accès aux connaissances, de revenus ou de statut, génèrent des inégalités sociales majeures. L'Agence entend agir avec ses partenaires pour que tous les Franciliens bénéficient de ces avancées en matière de prévention.
     
  • Le 30 novembre : une journée pour mobiliser l'ensemble des acteurs régionaux vers une région sans sida
    La région entend décliner de manière très opérationnelle son engagement dans un « Agenda Île-de-France sans sida » en s'appuyant sur l'expertise du Crips et l'engagement de l'ensemble des acteurs. La journée de mobilisation du 30 novembre – qui sera complétée d'un séminaire de travail dédié aux collectivités franciliennes courant janvier –  rassemblera environ 150 participants, élus, acteurs associatifs pour leur donner la parole sur leurs besoins pour un meilleur engagement de tous et illustrer la mobilisation des différents pans de la politique régionale en matière de lutte contre le VIH, qu'il s'agisse de la recherche, de la formation, ou de la lutte contre les discriminations.

Au-delà de l'organisation de ces deux journées, l'ARS et la Région s'engagent à travailler ensemble pour que les avancées des connaissances se traduisent, immédiatement, par des avancées concrètes sur l'ensemble du territoire francilien. La présidente de la Région, Valérie Pécresse, et le directeur général de l'ARS, Christophe Devys, ont ainsi décidé de coordonner leurs efforts et leurs moyens pour faire reculer l'épidémie. Des réunions de travail vont être organisées dans les prochaines semaines en vue d'aboutir à un programme d'action conjoint début 2017.

Tags