Accessibilité des gares : Île-de-France Mobilités réclame le respect du calendrier

François-Xavier Chauvet
Les travaux de mise en accessibilité des gares doivent être réalisés. C'est le message envoyé par les élus d'Île-de-France Mobilités (ex-Stif) à SNCF Réseau alors que le calendrier connaît des retards.

Réunis mardi 5 septembre sous la présidence de Valérie Pécresse, les élus du conseil d'administration d'Île-de-France Mobilités ont adopté un vœu demandant à SNCF Réseau :

  • D'engager les moyens financiers et humains nécessaires au maintien prioritaire des travaux de mise en accessibilité prévus au schéma directeur d'accessibilité d'Île-de-France, notamment en gare de Savigny-le-Temple-Nandy (77).  Les gares du Mée, de Cesson (77), Survilliers-Fosses et Goussainville (95) sont également concernées par les retards de planning.
  • Que les travaux concernés soient reprogrammés au plus tôt.

« La décision unilatérale de reporter la mise en accessibilité de plusieurs gares d’Île-de-France par SNCF Réseau n’est pas acceptable. D’autant que nos engagements financiers sont tenus, a expliqué la présidente de la Région Île-de-France et d'Île-de-France Mobilités. C’est pourquoi j’ai demandé à SNCF Réseau d’engager les moyens financiers et humains nécessaires au maintien des travaux de mise en accessibilité prévus, notamment en gare de Savigny-le-Temple-Nandy, près de laquelle se situe la Maison départementale des personnes handicapées de Seine-et-Marne. Cette décision a d’ailleurs été votée hier à l’unanimité par le conseil d’administration d’Île-de-France Mobilités. Tous les moyens devront être mis en œuvre  pour reprogrammer ces travaux le plus tôt possible. Des calendriers précis des travaux devront être présentés aux élus et aux habitants concernés, conformément aux engagements pris initialement. »

Objectif : 268 gares accessibles en 2025
Un vaste chantier a d'ores et déjà été engagé pour la mise en accessibilité des gares franciliennes : d’ici à 2025, 268 gares (dont 209 gares SNCF) seront ainsi accessibles, ce qui profitera aux 40% de Franciliens ayant une mobilité réduite de façon durable ou passagère. L'ensemble représente un coût de 1,45 Md€. Île-de-France Mobilités financera à hauteur de 50% (la Région 25% et la SNCF 25%) la mise en accessibilité du réseau ferré et à hauteur de 70% la mise en accessibilité des points d'arrêts bus (environ 300 M€). Concrètement, il s’agit de travaux effectués pour mettre en place des ascenseurs, des escalators, des quais à bonne hauteur, des rampes d’accès, des fauteuils dans les lieux d’attente, des bandes podotactiles d’éveil à la vigilance, des bandes de guidage, des balises sonores, et pour supprimer les obstacles aux abords des gares. 146 gares sont aujourd’hui accessibles en Île-de-France, dont 34 qui le sont devenues entre 2016 et 2017.

Photo : gare d'Ermont-Eaubonne © Île-de-France Mobilités

Tags