200 M€ pour lutter contre les embouteillages

La rédaction
Dans une interview accordée au « Journal du dimanche », Valérie Pécresse détaille son plan d’actions pour améliorer le réseau routier en Île-de-France et lutter contre les embouteillages.

Chaque jour, des milliers de Franciliens qui n’ont pas d’autre alternative que d’aller travailler en voiture se retrouvent piégés dans plusieurs centaines de kilomètres d'embouteillages cumulés. En plus de faire perdre beaucoup de temps aux Franciliens sur leur temps de travail et leur vie familliale et personnelle, les embouteillages sont un facteur de stress et de pollution, à tel point que Valérie Pécresse a fait de la décongestion routière en Île-de-France un objectif de son mandat.

Dans Le Journal du dimanche du 18 septembre, la présidente de la Région a présenté ses priorités pour améliorer le réseau routier en Île-de-France. Faisant « le pari du progrès et de l’innovation », Valérie Pécresse plaide pour que l’on cesse d’« opposer la route et les transports en commun ». « Nous devons anticiper les progrès technologiques, inventer la “route intelligente”, développer de nouveaux usages. L'idée est de faire gagner du temps aux Franciliens, de leur offrir une région où il fait bon vivre, et pas une région qui enregistre entre 250 et 400 km d'embouteillages chaque jour aux heures de pointe. C'est du stress, de la pollution, une perte de temps considérable ».


Vers un plan anti-bouchons

Pour améliorer la qualité de vie quotidienne des Franciliens, Valérie Pécresse souhaite mettre en œuvre un plan anti-bouchons qui est inscrit à l’ordre du jour de la séance du Conseil régional du 22 septembre. « Le coût des bouchons a été évalué à 17 milliards d'euros par an en France ; sans doute la moitié de cette somme concerne-t-elle l'Île-de-France, souligne Valérie Pécresse. Pour commencer, nous nous attaquerons aux points noirs les plus criants. Six projets prioritaires ont été identifiés, et nous sommes prêts à les financer : la création d'une voie rapide Meaux-Roissy (77) ; la poursuite de l'avenue du Parisis, entre Sarcelles et Gonesse (95) ; la construction d'un pont sur la Seine à Melun (77) ; d'un autre franchissement du fleuve dans l'Essonne, du côté de Vigneux (91), pour rejoindre Orly ; le doublement de la RD30, entre Plaisir et Élancourt (78) ; et le traitement du pont de Villeneuve-Saint-Georges (94). D'autres projets suivront après concertation avec les départements. »
 

Favoriser l’essor de nouveaux usages

Cette ambition se traduit par d’importants investissements d’ici à 2021 avec un budget total de 200 millions d’euros. Outre les aménagements routiers, la présidente de la Région Île-de-France entend également favoriser les nouveaux usages de l’automobile, à commencer par le covoiturage. « Nous allons expérimenter les files dédiées au covoiturage, c'est-à-dire aux voitures transportant au moins trois personnes, aux bus et aux taxis. Ça marche aux États-Unis, le taux de fraude y est faible. » Autre solution envisagée, la gestion dynamique des limitations de vitesse en fonction du trafic, ce qui nécessite de développer l’information routière.

« Nous allons lancer, en 2017, le guidage intelligent en temps réel, dans le cadre de la “Smart Région”. Une équipe d'informaticiens du Stif [Autorité organisatrice des transports en Île-de-France] est en train de développer un calculateur multimodal prédictif – nous investissons 5 million d’euros sur ce projet. L'idée est de relier la route au tableau de bord des véhicules connectés : si vous êtes coincé dans les embouteillages, on vous indiquera la présence d'un parking relais – avec des places libres – à côté d'une gare de RER à la prochaine sortie ; ce qui vous fera économiser un temps précieux. On vous dira aussi comment gagner 20 minutes sur votre itinéraire en partant un quart d'heure plus tard, par exemple, grâce aux statistiques des semaines et années précédentes, mais aussi en tenant compte de la météo, qui impacte le trafic. »

Pour lire l'intégralité de l'interview, rendez-vous sur www.lejdd.fr

Tags

Brève

La présidente de la Région a assisté à la mise en service ce 1er avril du Boulevard intercommunal du Parisis à Gonesse et Bonneuil-en-France.

Article

Le passe Navigo passera de 70 à 73 euros le 1er août. À quoi cela servira-t-il ? Essentiellement à acquérir de nouveaux trains qui rendront le réseau plus régulier et plus confortable, et renforceront la sécurité dans les bus et les gares routières, mais aussi à déployer 1.000 bus dans toute la région.

Décision du conseil régional

Afin d’améliorer la qualité des transports et pour lutter contre la vétusté des infrastructures, la Région Île-de-France prévoit d’investir 600 millions d’euros dans les réseaux de transports franciliens.

Article

Des nouvelles rames destinées à être mise en circulation en 2019 ont été dévoilées ce 30 mai. Elles associent plus de confort, une plus grande capacité d'accueil et un nouveau design.

Article

Valérie Pécresse a signé, ce 13 septembre, la convention de financement des travaux d'électrification entre Gretz et Troyes, ce qui inclut la portion Longueville-Provins sur la ligne P. Elle a ainsi mis fin à près de 15 ans de blocages.

Article

Le nouveau train dessiné pour le réseau SNCF Transilien est mis en service ce 2 septembre entre Paris Nord et Crépy-en-Valois (60).