Village olympique Paris 2024 : ce sera Saint-Denis – Bords de Seine !

Julie Védie
Le Comité de candidature de Paris 2024 a tranché : c'est un site à cheval sur les communes de Saint-Denis, Saint-Ouen et l’Île-Saint-Denis qui doit accueillir le village des athlètes des Jeux olympiques et paralympiques de 2024.

C’est finalement le site Saint-Denis – Bords de seine qui a été retenu pour accueillir le village olympique dans le cadre de la candidature aux Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. Deux autres sites, eux aussi en Seine-Saint-Denis, étaient envisagés : Pantin et Dugny-Le Bourget, qui accueillera finalement le village des médias en cas de victoire de la candidature Paris 2024. 

Le groupe de travail chargé d’évaluer les trois sites s’est appuyé sur six critères précis : expérience des athlètes, l’héritage que pourra laisser le village après les Jeux, la faisabilité technique, l’accessibilité en transports, les fonctionnalités du projet et l’impact financier et environnemental.

Expérience des athlètes et héritage fort

Le site Saint-Denis – Bords de Seine, d’une superficie de 50 hectares, s’est notamment démarqué sur deux critères : l’expérience des athlètes, qui seront ainsi à moins de deux kilomètres des deux sites de compétition les plus fréquentés, le Stade de France et le futur centre aquatique de Saint-Denis – Aubervilliers, et l’héritage laissé aux populations avec notamment la création d’une éco-cité de 3.500 logements.

Le village olympique est au cœur du quotidien des Jeux pendant les deux semaines que durent les compétitions. Autant dire que le choix de l’emplacement du village olympique est déterminant, d’un point de vue pratique, mais aussi stratégique pour maximiser les chances de succès de Paris 2024 auprès du CIO, qui examinera tous les critères à la loupe lors de la sélection définitive de la ville lauréate.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les autres points fort de Pleyel – Bords de Seine :

- La proximité de 480 sites d’entraînement, localisés à moins de 30 minutes de transport ;
- Une bonne accessibilité en transports en commun à l’horizon 2024, avec un pôle d’interconnexion d’importance majeure, et par la route, avec la proximité de l’A1 et de l’A86, dotée en la circonstance d’un nouvel échangeur ;
- Un niveau de service très élevé pour les athlètes paralympiques, avec la partie du village qui leur est réservée qui sera très compacte et limitera leurs déplacements ;
- Un environnement paysager agréable avec la proximité de la Seine.

Visuel : © Philippon – Kalt architectes urbanistes

Tags