La rédaction

Saclas, un village qui a le sens du service

Ce bourg rural de l'Essonne ouvrira prochainement une parapharmacie grâce à une aide de la Région, dans le cadre du soutien au commerce de proximité.

On peut être une commune rurale de 1826 habitants et disposer de tous les services qui font la vitalité d’une ville. ¾ une soixantaine de kilomètres de Paris, entourée par les champs de blé caractéristiques des paysages de la Beauce, Saclas est l’antithèse de la désertification. Ses rues collectionnent les enseignes, du boucher au boulanger, en passant par l’opticien, le fleuriste et la poste. Et bientôt une parapharmacie, qui ouvrira ses portes à l’automne. « La pharmacie actuelle était trop petite pour les repreneurs, explique le maire, Yves Gaucher. Nous sommes en train de faire construire un nouveau local pour les accueillir qui se situera à côté de la maison de santé et du futur cabinet dentaire ».

Un projet qui bénéficie du soutien financier de la Région, qui mène une politique de revitalisation des centres-bourgs dans le cadre du soutien au commerce de proximité. Ce dispositif comprend deux types d’aides d’investissement : l’aide aux commerces de proximité et l’aide à la revitalisation commerciale des communes et EPCI, en milieu rural. Il a pour objectif de sauvegarder le commerce et l’artisanat de proximité dans les territoires ruraux, en favorisant le maintien, la création ou reprise d’entreprises et leur développement. « L’aide régionale nous  permet de couvrir 50% de l’investissement, indique Gilles Bayart, directeur général des services de la mairie de Saclas. Sans cela, nous aurions éprouvé beaucoup plus de difficultés. Depuis 18 mois, la Région nous a soutenus à hauteur de 800.000€ afin de mener à bien également le chantier de la maison de santé et celui de la mairie. Et nous aurons prochainement l’ouverture d’une poissonnerie grâce, là encore, aux subventions régionales. »

 

Du sur-mesure pour éviter la ville-dortoir

Tous ces services ne profitent pas qu’aux Saclasiens mais à un bassin de population d’environ 6.000 habitants. Résultat, les commerçants considèrent Saclas avec intérêt. « La fleuriste, qui part à la retraite en décembre, a déjà trouvé un successeur », confie Gilles Bayart. Il faut dire que, depuis 22 ans qu’il est maire, Yves Gaucher se démène pour que sa commune ne soit pas une ville-dortoir. Pas de recette miracle. « Il faut prendre son courage à deux mains et aller chercher les subventions, résume l’édile. Nous investissons massivement pour développer les services de proximité. La politique de la commune est de construire et de louer ensuite à bas prix. » Cela de façon concertée. « On travaille en collaboration avec les personnes qui intègrent nos locaux pour qu’elles aient quelque chose de conforme à leurs besoins. On fait du sur-mesure ! », souligne Gilles Bayart.  

Et la dynamique saclasienne ne s’arrête pas là. « Nous avons ouvert une maison des services au public, qui travaille en partenariat notamment avec Pôle emploi, la CAF et la Caisse primaire d’Assurance maladie. Deux agents sont là à temps plein pour apporter une information de premier niveau et orienter les usagers, détaille Yves Gaucher. Nous accueillons également un dispositif de recueil mobile une semaine par mois, qui permet d’établir des cartes d’identité. » De quoi faire de Saclas une source d’inspiration. « Nous recevons souvent des élus qui viennent voir comment on fonctionne », souffle Gilles Bayart. Il ne fait aucun doute qu’ils repartent avec le plein d’idées. 

Photo : vue aérienne de Saclas © DR

Tags

Appel à projet
Décision du conseil régional

Un Francilien sur six habite en zone rurale. Soucieux de traiter chacun de manière équitable, le nouvel exécutif souhaite intensifier l’action régionale en faveur des territoires ruraux. Pour cela, un nouveau pacte rural simplifié a été mis en place.

Décision du conseil régional

Piliers du dynamisme des communes rurales, les commerces de proximité, à travers les commerçants eux-mêmes ou les maires, vont bénéficier d’un soutien financier dans le cadre du Pacte rural. Explications et témoignages.