La Réserve des arts voit grand à Pantin

Renaud Charles
Située à Paris 14e, la recyclerie qui cherche à donner une deuxième vie aux déchets issus du monde du spectacle et de l'événementiel, a ouvert un vaste lieu de stockage à Pantin qui doit servir également d'atelier d'artistes.

Rouleaux de tissu, planches de bois, carton, chutes de cuir... Les 1.000 m²  du tout nouveau hangar de la Réserve des arts sont déjà bien remplis. Ouverte dans le 14e arrondissement à Paris, cette recyclerie destinée aux artistes s'est dotée d'une vaste caverne d'Ali Baba à Pantin (93) pour stocker tout ce qu'elle récupère auprès d'entreprises issues des secteurs de l'audiovisuel, de l'événementiel, du luxe et du bricolage, et qu'elle revend ensuite à prix cassés.

« Avant, on stockait sur 200 m² à Ivry, explique Sandrine Andréini, directrice de l'association. Cette nouvelle localisation n'est pas un hasard. Cela nous permet de nous situer au cœur des industries de la création puisqu'on trouve les métiers d'art à Pantin, à l'instar des ateliers Hermès, ainsi que les entreprises du secteur de l'audiovisuel à la Plaine Saint-Denis. »
 

Faire passer le message du réemploi

Ces dernières représentent un vivier considérable de matières premières réutilisables. « Les réflexes du tri n'existent pas aujourd'hui sur les plateaux de tournage, ce qui donne lieu à beaucoup de gaspillage. C'est pourquoi nous avons proposé un projet de réemploi des décors. » Car c'est l'une des autres missions que s'est donnée la Réserve : promouvoir l'économie circulaire et faire passer le message du réemploi. « On a encore du mal à écouler les marchandises. Il nous faut trouver des gens qui acceptent de changer leur principe de création en pensant à réutiliser des matériaux. » 

Côté chiffres, 21 tonnes ont été collectées l'an dernier, 16 tonnes réemployées et 4 tonnes stockées. « Nous n'avons jeté que 390 kg. Cette année en revanche, nous ne jetterons rien et nous aurons collecté le double de matériaux avec un total de 40 tonnes. »
 

Matière première à transformer sur place ou à emporter

À l'heure actuelle, la Réserve des arts emploie six salariés et compte 1.000 adhérents, étudiants et jeunes créateurs, qui payent chacun entre 5 et 20 euros de cotisation à l'année. Raison pour laquelle le nouveau repère pantinois, en plus de sa vocation de stockage, servira également d'atelier à partir de mars prochain. « Tout le monde n'a pas forcément les moyens d'investir dans des machines ni la place pour travailler le bois ou d'autres matériaux. C'est pourquoi nous souhaitons réserver un espace qui soit dédié à la création. »

Photo : © Xavier Schwebel/Picturetank

Tags

Infos pratiques

Décision du conseil régional

La recyclerie la Réserve des arts souhaite proposer ses services aux professionnels du décor afin que ceux-ci utilisent des matériaux recyclés dans leurs créations. Une subvention de 150.000 euros lui a été accordée.

Enquête

À l'occasion du mois de l'économie sociale et solidaire, iledefrance.fr s'est intéressé à ceux qui proposent d'autres manières d'entreprendre, de vivre ou de consommer.