Recherche : neuf nouveaux Domaines d’intérêt majeur pour 2017-2020

La rédaction
Mathématiques, thérapie génique, matériaux anciens… La Région a identifié, ce 15 décembre, les domaines de recherche et les équipes franciliennes associées qu’elle soutient désormais.

Afin de soutenir plus efficacement la recherche sur son territoire, la Région concentre ses aides sur des thèmes porteurs, autour desquels tout un réseau de recherche est constitué. Ces thématiques sont les Domaines d’intérêt majeur (DIM) de la Région. Et, pour la période 2017-2020, la Région a voulu qu’ils soient davantage en lien avec l’écosystème francilien du transfert de technologie et de l’innovation ainsi que les acteurs économiques.

Sur 60 propositions reçues et soumises à l'évaluation du Conseil scientifique régional, neuf nouveaux DIM ont été labellisés ce 15 décembre :

  • Math’Innov (mathématiques, porté par la Fondation sciences mathématiques de Paris),
  • DIM MAP (« matériaux anciens et patrimoniaux », porté par le Centre national de la recherche scientifique),
  • SIRTEQ (« science et ingénierie en région Île-de-France pour les technologies quantiques », porté par le Centre national de la recherche scientifique),
  • ACAV+ (« astrophysique et conditions d’apparition de la vie », porté par l’Observatoire de Paris),
  • PhasIF (Islam en Île-de-France : histoire, culture et société, qui intègrera les projets sur les islamismes en Île-de-France et sur le patrimoine philosophique arabe et syriaque en Île-de-France et ailleurs, porté par le Centre national de la recherche scientifique),
  • DIM Poreux (ruptures en sciences des solides poreux, porté par l’École normale supérieure),
  • Thérapie génique (porté par la Fondation Imagine),
  • 1Health (« Un monde, une seule santé », porté par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale),
  • ELICIT (« Empowering Life Sciences with Innovative Technologies », technologies innovantes pour les sciences de la vie, porté par l’Institut Pasteur).

Par ailleurs, quatre projets de grand intérêt mais insuffisamment structurés ont été identifiés par le Conseil régional scientifique :

  • PRADA (« projet de recherche sur l’attribution d’auteur », porté par l’Université Paris-Sorbonne),
  • QI2 (qualité de l’air, impacts sanitaires et innovation technologiques et politiques, porté par l’Université Paris-Est-Créteil),
  • Longévité et vieillissement (porté par Gérond’If),
  • RFSI (Réseau francilien en sciences informatiques, porté par l’Université de Paris-Saclay).
En parallèle à la labellisation des nouveaux DIM, la Région a décidé de simplifier leur fonctionnement en privilégiant l’évaluation a posteriori sur la base d’objectifs et de critères définis avec les DIM.

Photo : laboratoire de l'Université de Saint-Quentin en Yvelines © Jean-Lionel Dias/Picturetank

Tags