POC 21 : dessine-moi un autre monde

Renaud Charles
L’imagination au pouvoir. Le slogan ne date pas d'hier mais a été remis au goût du jour au château de Millemont (78), où une centaine d’ingénieurs et de designers sont réunis jusqu'au 20 septembre pour inventer des objets permettant d’agir au quotidien en faveur de l’environnement.

« Je rêvais d’un autre monde », chantaient Jean-Louis Aubert et ses compagnons du groupe Téléphone en 1984. 31 ans plus tard, c’est cet autre monde qu’une centaine d’ingénieurs et de designers venus de plusieurs pays sont en train d’imaginer au château de Millemont (78). Ces makers (faiseurs), comme on les appelle, participent jusqu'au 20 septembre à la POC 21 (POC pour Proof of concept, preuve de concept, et clin d’œil à la COP 21). L’objectif de ce rassemblement organisé par Ouishare et Open State, deux collectifs dont les maîtres mots sont le partage et l’ouverture ? Concevoir durant cinq semaines des objets qui permettent d’agir en faveur de l’environnement et dont les plans seront en Open Source, c’est-à-dire consultables et téléchargeables par tous sur Internet. « À l’origine, le terme Open Source s’appliquait aux programmes informatiques, explique Benjamin Tincq, cofondateur de Ouishare. Nous l’avons transposé à d’autres secteurs comme l’énergie, l’habitat, l’alimentation et la mobilité pour montrer qu’on pouvait aller plus vite et plus loin en partageant nos connaissances et nos idées. »

« L’innovation n’est pas réservée à quelques têtes pensantes »

Pour une présentation détaillée des 12 projets de la POC 21, cliquer ici.

En tout, 200 projets ont été envoyés. Et 12 ont finalement été retenus, parmi lesquels l’éolienne à 30 euros, Bicitractor, un tracteur à pédales adapté aux petites et moyennes exploitations, Showerloop, une cabine de douche qui récupère et nettoie l’eau pour la réinjecter dans le pommeau, Aker, un ensemble d’outils et de meubles en bois pour l’agriculture urbaine, et Nautile, une bouilloire électrique économe en énergie. On trouve aussi Biceps cultivatus, un meuble de cuisine pour faire pousser légumes et herbes aromatiques. Le concept, qui s’appuie sur les techniques de culture hors-sol et de compostage, a germé dans les têtes de quatre amis designers (photo ci-dessous). « Ce meuble invite à repenser nos modes de consommation, décrit Audrey Bigot, qui a travaillé sur celle des fruits et légumes pendant ses études. C’est un nouvel usage que l’on souhaite introduire dans la cuisine. Grâce à la POC 21, on a pu faire évoluer notre projet en discutant avec les autres équipes et les différents experts invités tout au long de l’événement. L’expérience s’est révélée vraiment enrichissante. C’est bien la preuve que l’innovation n’est pas quelque chose de fermé réservé à quelques têtes pensantes. Nous allons d’ailleurs concevoir une notice qui explique les principes de notre invention pour que chacun puisse s’en emparer. »

L'équipe Biceps cultivatus

Relocaliser la production

Au-delà du partage des connaissances, l’un des enjeux de l’Open Source est de standardiser le maximum de pièces. « Cela doit faciliter la construction et la réparation de ces objets en local dans les Fab labs », souligne Benjamin Tincq. Aujourd’hui réservés aux initiés, ces ateliers de fabrication collaboratifs ont vocation à se démocratiser. « La ville de Barcelone souhaite ouvrir un Fab Lab dans chaque quartier d’ici à 2020 pour relocaliser 50 % de la production des biens de consommation », précise Benjamin Tincq.

Pour voir à quoi ressemblerait un futur plus écolo, une première exposition publiqu e de tous les objets designés durant la POC 21 est programmée les 19 et 20 septembre au château de Millemont (accès sur inscription seulement). D'autres suivront à Paris avant et pendant la COP 21, de même qu’une tournée dans les Fab labs à travers la France. Ne reste plus à Téléphone qu’à se reformer pour chanter ce nouveau monde.

Toutes les information sur la POC 21 sont à retrouver sur www.poc21.cc

 

Photos : © Ludovic Le Couster/Picturetank et Steve Stillman

Tags

Enquête

À l'occasion du mois de l'économie sociale et solidaire, iledefrance.fr s'est intéressé à ceux qui proposent d'autres manières d'entreprendre, de vivre ou de consommer.

Article

Pneus crevés, freins usés, chaînes cassées, autant de bobos que les Cyclofficines de Paris, Ivry et Pantin apprennent à réparer pour faciliter l'usage du vélo en ville.

Reportage

Située à Paris 14e, la recyclerie qui cherche à donner une deuxième vie aux déchets issus du monde du spectacle et de l'événementiel, a ouvert un vaste lieu de stockage à Pantin qui doit servir également d'atelier d'artistes.

Brève

Du 28 janvier au 20 mars, La Fonderie, l'agence numérique de la Région, lance un concours de prototypes pour faire émerger des projets d'agriculture urbaine connectée.

Reportage

Se procurer des légumes frais et franciliens peut sembler compliqué lorsque l’on n’habite pas à proximité d’une exploitation. Et pourtant, les solutions se multiplient pour que manger local devienne aussi simple que d’aller au supermarché.

Le troupeau de la ferme du bonheur
Enquête

Jardins dans les squares, sur les toits, dans les friches ou au pied des tours, distributeurs automatiques de fruits et légumes frais... Les initiatives fleurissent de toutes parts pour faire pousser l’agriculture en ville et rendre possible les circuits courts.