La rédaction

PM’up : comment monter un dossier gagnant ?

Interview de Renaud Galvez, chef du service accompagnement des PME à la Région Île-de-France
Comment tirer son épingle du jeu dans l’examen des dossiers des candidats à PM’up ? 
 
Sur les 250 à 300 dossiers reçus à chaque appel à projet, une centaine est finalement retenue. L’élément clé d’une candidature, c’est la présentation de la stratégie de développement, qui doit être la plus formalisée possible. Elle doit convaincre du potentiel du projet via un business plan détaillé. Celui-ci doit donc démontrer une bonne connaissance du marché et s’appuyer sur des données chiffrées et des éléments prospectifs fiables. Les perspectives en matière de créations d’emplois doivent aussi être mises en avant, car c’est une des raisons d’être de PM’up. Par exemple, on peut détailler les profils qui seront recrutés dans le cadre du développement du projet. 
 
Est-il possible de valoriser son activité, malgré un chiffre d’affaires réduit ? 
 
PM'up s'adresse à des entreprises ayant déjà démontré qu'elles ont un marché. Un premier exercice clos avec un chiffre d’affaires est obligatoire. Il est préférable que celui-ci soit significatif. Mais si l’entreprise est en forte croissance, elle peut également mettre en avant un carnet de commandes important sur l'exercice en cours ou au-delà, lorsque ses cycles de vente sont longs. 
 
Comment sortir du lot lorsque l’on évolue dans un secteur d’activité déjà très développé ? 
 
Sur un marché à forte densité concurrentielle, par exemple celui des services informatiques, le caractère innovant et différenciant de l'offre sera un critère de sélection déterminant. Il est donc essentiel de bien le valoriser dans le dossier de candidature.
 
Y a-t-il des erreurs à éviter ? 
La première, même si elle est peu courante, est de se tromper d’appel à projet ! Par exemple, en présentant un dossier centré sur des dépenses de Recherche et Développement (R&D), alors que celles-ci ne sont pas éligibles à PM’up. Le projet peur comporter une dimension R&D, mais celle-ci ne doit pas en être l’élément central.
Autre erreur, plus courante, gonfler son prévisionnel de chiffre d’affaires et de création d’emplois afin de se donner plus de chances d'être retenu. Or, ce qui est évalué dans le cadre de la candidature PM’up, c’est le réalisme et la crédibilité du projet, au regard des moyens, du contexte de marché et de la stratégie de l’entreprise.
 
 
Est-il nécessaire d’être accompagné par un cabinet conseil ? 
 
Certains candidats peuvent en ressentir la nécessité. Dans ce cas, la vigilance dans le choix et le mode de rémunération du prestataire doit être de mise. Mais être accompagné par un cabinet conseil n’est pas une nécessité puisque, durant l'appel à projet, notre équipe se tient à disposition pour répondre aux interrogations des entreprises. Un conseiller dédié accompagne ensuite l'entreprise dans son parcours jusqu'au jury et, si elle devient lauréate, tout au long de son projet.
 
 
Contact : pm-upatiledefrance [dot] fr
 
Retrouvez toutes les informations pour créer et développer son entreprise sur  www.creersaboite.fr 
 
Lire aussi 
Le dossier PM'Up, la 1.000e entreprise ! 
L’Union des forgerons devient la 1.000e entreprise PM’up 
Le prochain appel à projet PM'up sort en juin 2015
PM’up : comment monter un dossier gagnant ? 
Vidéo : témoignages de bénéficiaires de PM’up
 
 
 
 

Tags

Interview de Renaud Galvez, chef du service accompagnement des PME à la Région Île-de-France

Brève

L’Union des forgerons fête ses 103 ans. Dernière forge française indépendante des grands groupes, la Scop de Méréville (91) a su résister aux crises de ce secteur.