Jeux olympiques de 2024 : la base nautique de Vaires au niveau

Christophe Grand
Une rivière artificielle va compléter la base nautique de Vaires-sur-Marne (77) et toutes les installations seront restructurées. « Nous serons dimensionnés pour accueillir des événements mondiaux » se félicite Xavier Fleuriot, du pôle France de Vaires de canoë-kayak.

La base nautique de Vaires-sur-Marne (77) offre un plan d’eau de 90 hectares pour les courses  en ligne de canoë-kayak. Les slalomeurs y seront également les bienvenus lorsque sera aménagé le bassin artificiel d’eau vive qui leur manque. Le caractère artificiel des rivières pour le slalom est la norme dans la discipline, à la fois pour le contrôle du débit d’eau mais aussi pour satisfaire à la nécessité d’accueillir le public et les équipements de retransmission. On terrasse pour créer un dénivelé et des pompes font monter l’eau qui va dévaler. On module la difficulté de l’épreuve en faisant circuler plus ou moins d’eau. Et dans le lit de la rivière, on peut installer des obstacles mobiles.

La base restructurée

Les études préalables aux travaux sont achevées et on lance les appels d’offres aux entreprises. La création d’une rivière de 300 mètres de long sur 10 de large et d’une autre, plus modeste, pour l’échauffement ou l’initiation, n’est qu’un volet du projet qui prévoit de restructurer l’ensemble de la base. « Le hangar à bateaux, les vestiaires et la salle de musculation seront renouvelés », détaille Xavier Fleuriot (photo ci-dessus), directeur du Pôle France de l’Insep-Vaires-sur-Marne, « comme les cours de tennis, de badminton et de squash utilisées par l’UCPA. Il y aura en plus des logements, une soixantaine de chambres, et un restaurant panoramique qui offrira la vue sur la rivière et le stade d’eau plate. » Des travaux financés par la Région.

Aménager des installations susceptibles d’accueillir des événements de dimension mondiale n’est pas sans difficultés : « Il faut penser en grand tout en songeant au quotidien. Ce site accueillera à la fois le grand public, les promeneurs, les activités scolaires, le quotidien du centre d’entrainement national et des événements, depuis les compétitions régional jusqu’aux JOP. Mais on est très impatient. La candidature aux JOP est bien sûr une bonne chose pour nous.»

Photo © Eric Garault/Picturetank

 

Tags

Infos pratiques

Sommaire 

 

Objectif Jeux !

 

Infographie : les étapes de la candidature

 

Interviews de Bernard Lapasset et Guy Drut

 

Une opportunité pour le handisport

 

Les Ambassadeurs face aux lycéens

 

Data : les sports Olympiques et les licenciés

 

La lutte se bat pour rester aux JOP

 

JOP, la base de Vaire au niveau

 

Infographie

Deux années de sélection seront nécessaires pour désigner la ville lauréate des Jeux olympiques et paralympiques 2024. Pour Paris et les villes concurrentes, la course sera longue.

Carte

Tennis, football et golf. Telles sont dans l'ordre les disciplines olympiques les plus pratiquées en clubs en Île-de-France avec respectivement 252.000, 221.000 et 117.000 licenciés. Outre ce trio de tête, 26 autres fédérations sportives en piste aux JO sont présentes sur le sol francilien et regroupent 1,3 million de licenciés.

Infographie

Ils sont Franciliens, athlètes de haut niveau et pour certains, médaillés olympiques. Les ambassadeurs du sport recrutés par la Région ont pour mission de promouvoir auprès des lycéens et des apprentis les valeurs du sport. Iledefrance.fr vous a dressé un aperçu de leur palmarès aux JOP.