L’Île-de-France engagée plus que jamais dans la lutte contre le sida

Au-delà de son soutien massif et indéfectible au festival Solidays, la Région entend amplifier le combat contre le virus notamment en diffusant massivement des autotests aux jeunes dès cet été, en soutenant la recherche en infectiologie et la tenue de la conférence internationale sur le sida à Paris fin juillet.

L’Île-de-France reste la région de France métropolitaine la plus touchée par l’épidémie de VIH-sida, concentrant 44% des personnes ayant découvert leur séropositivité, et près d’un tiers des personnes vivant avec le VIH en France. Face à ce constat, la Région a fait sienne depuis 2016 la stratégie de l’ONUSIDA, avec des objectifs à atteindre d’ici à 2020 :

  • 90% des personnes vivant avec le VIH doivent connaître leur statut,
  • 90% des personnes vivant avec le VIH et connaissant leur statut doivent recevoir un traitement,
  • 90% des personnes sous traitements doivent avoir une charge virale supprimée, avec, à terme, l’objectif d'éradiquer l’épidémie.

Plusieurs actions concrètes seront proposées lors de la prochaine séance du conseil régional en juillet, notamment la diffusion, via le Crips (Centre régional d’information et de prévention du sida et pour la santé des jeunes), de 10.000 autotests, dont 2.000 dès cet été. " Il ne faut jamais relâcher notre attention sur le virus ", ajoute Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, " la recherche pour trouver un vaccin se poursuit, j'ai l'espoir que le vaccin contre le sida sera trouvé en Île-de-France, c'est en tout cas notre ambition ! ". 

Car c’est avant tout en s’appuyant sur le Crips pour la prévention, que la Région agit au quotidien dans la lutte contre le VIH-sida. En pointe sur les nouveaux modes de prévention et de dépistage qui se sont développés ces dernières années, le Crips  est notamment très engagé dans la prévention auprès des jeunes. Il intervient sur l'ensemble du territoire francilien dans les lycées et les CFA, les structures accueillant des publics vulnérables, et sensibilise chaque année plus de 200.000 adolescents et jeunes adultes à la prévention. L’organisme financé par la Région, présent sur le stand Île-de-France à Solidays, est également reconnu pour son rôle dans la prévention des infections sexuellement transmissibles (IST), des hépatites, des consommations de drogues et des comportements à risque chez les jeunes.

Conférence internationale sur le sida à Paris en juillet

En termes de recherche, la Région a décidé de financer comme Domaine d’intérêt majeur (DIM) la recherche en infectiologie, à la pointe de la recherche contre le sida. Elle a voté en mai dernier une subvention de 10.000€ à l’Agence nationale de recherche sur le sida et les hépatites virales (France Recherche Nord&Sud Sida-HIV Hépatites), afin de couvrir les frais de 15 jeunes chercheurs franciliens à la prochaine conférence internationale sur le sida (IAS 2017), prévue à Paris du 23 au 26 juillet. Une conférence que la Région contribue à organiser.

Par ailleurs, l’Ipass contraception, lancé par la Région en octobre 2016, rencontre un succès grandissant : 25.000 visiteurs (environ 1.000 visiteurs uniques par semaine) se sont rendus sur ipasscontraception.fr, portail numérique dédié à la prévention santé pour les jeunes, qui donne un accès unique et facile à une information localisée, auparavant trop fractionnée et mal identifiée par les jeunes.

Tags