La forêt francilienne, un potentiel sous-exploité

La Région organise ce 16 juin les Assises de la forêt et du bois afin de lancer une réflexion avec les acteurs du secteur. 25% du territoire francilien est actuellement recouvert de forêt, selon l'Institut d'aménagement et d'urbanisme.

Les Assises régionales de la forêt et du bois
Les Assises organisées ce 16 juin adans l'hémicycle régional ainsi que les travaux auxquels elles doivent donner lieu ont pour objectif de bâtir une stratégie ambitieuse pour une exploitation optimisée de la forêt francilienne, car celle-ci constitue un levier essentiel de la transition écologique et de la lutte contre le changement climatique.
Pour télécharger le programme des Assises, cliquez ici.

Elle recouvre près de 1/4 de la surface de l’Île-de-France soit 280.000 hectares. La forêt francilienne constitue un espace naturel d’exception. Elle est à la fois un poumon vert, un puits de carbone irremplaçable, un réservoir de biodiversité, un gisement de matériau et d'énergie renouvelables, d'emplois et de richesses actuellement largement sous-exploité. C'est pourquoi la Région entend impulser une nouvelle dynamique autour d'une stratégie ambitieuse et innovante. L'objectif est double : dynamiser l'activité économique autour de la forêt francilienne tout en préservant les autres usages.

Seulement 20% de l'accroissement biologique de la forêt francilienne est prélevé annuellement, contre 50% pour l'ensemble du territoire. Or il est avéré que le renouvellement des peuplements et le développement de l'utilisation du bois en cascade (matériau et énergie), permet d'optimiser la contribution de la forêt et de la filière bois à l'atténuation du changement climatique.

 

Le leadership de la recherche et de l'innovation sur le bois

« La transformation du bois issu des forêts franciliennes est réalisée en grande majorité ailleurs. La région Île-de-France a un immense potentiel de développement des marchés pour les usages du bois », a rappelé Chantal Jouanno, vice-présidente en charge de l'écologie et du développement durable. L'un des objectifs majeurs est ainsi de sortir plus de bois des forêts franciliennes, de garantir un modèle économique permettant d'assurer le renouvellement des peuplements et de développer l'utilisation du bois en Île-de-France. L'élaboration d'une charte forestière de territoire et la création d'un cluster où puissent se concentrer à la fois la recherche, la formation et l'incubation de start-up autour du bois figurent également parmi les pistes de travail. « La Région doit prendre le leadership de la recherche et de l'innovation sur le bois », selon Anne Chain-Larché, vice-présidente chargée de l'agriculture et de la ruralité.

L'élaboration de cette stratégie, qui doit être présentée et votée votée d'ici à la fin de l'année, s'inscrit très naturellement dans le sillage du Plan Vert, adopté en mars 2017. Un plan qui vise à améliorer le cadre de vie des Franciliens en leur offrant un accès proche à des espaces verts boisés. C'est d'ailleurs dans ce cadre qu'une mission autour des arbres remarquables a été confiée à l'élu régional Yann Wehrling.

La carte des bois et forêts d'Île-de-France
Réalisée par l'Institut d'urbanisme et d'aménagement d'Île-de-France (IAU), la carte des bois et forêts d'Île-de-France visible ci-dessous présente un inventaire datant de 2013, issu de l'outil de suivi du « Mode d'occupation du sol » (l'atlas cartographique informatisé de l'occupation du sol de l'Île-de-France mis à jour depuis 1982).
Pour télécharger ou explorer en détail cette carte, cliquez ici (199 Mo). Vous pouvez aussi la commander au format A1 (84,1 cm x 59,4 cm) sur le site de l'IAU (10€).


 

Photo : forêt de Bréviande © Émile Loreaux/Picturetank

Tags