La rédaction

L’État et la Région s’engagent pour les transports publics

Développer les transports collectifs franciliens : cette ambition commune se traduit aujourd’hui par la convention État-Région signée ce 26 septembre.


Le développement des infrastructures de transports en commun est une ambition de longue haleine. Cela fait maintenant trois ans que le conseil régional discute avec l’État sur le sujet. « Des discussions rudes mais courtoises, comme toujours », comme tient à le souligner Jean-Paul Huchon, président du conseil régional. Et surtout des discussions qui débouchent aujourd’hui sur un résultat concret : dans la foulée du protocole conclu en début d’année, une « convention particulière État-Région relative à la mise en œuvre du plan de mobilisation pour les transports collectifs » vient ainsi d’être signée.  

2,8 milliards d’euros de financement

C’est dans la gare des Invalides (Paris 7ème) que s’est déroulée la cérémonie, ce lundi 26 septembre. Signe de l’importance de ce travail commun entre les deux exécutifs, deux membres du gouvernement avaient fait le déplacement : Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Écologie, du développement durable, des transports et du logement, et Maurice Leroy, ministre de la Ville, chargé du Grand Paris. « Cet acte fort concrétise un accord unanime entre l’Etat, la Région, les conseils généraux et la Société du grand Paris », a déclaré ce dernier. « C’est une mobilisation sans précédent de l’État à nos côtés », s’est quant à lui félicité Jean-Paul Huchon.  Concrètement, cette convention va permettre un financement à hauteur de 2,8 milliards d’euros (60% étant apportés par la Région et 40% par l’Etat) pour accélérer le développement de projets de transports en commun déjà prévus par le contrat de projets 2007-2013 et le plan espoir banlieues, mais aussi lancer un programme d’opérations complémentaires.

Le RER au cœur des préoccupations

C’est le développement du réseau de RER qui se taille la part du lion : 280 millions d’euros iront ainsi au RER C, 153 millions au RER D et 20 millions au pôle de Juvisy qui assure l’interconnexion de ces deux lignes. Surtout, 400 millions d’euros seront alloués au programme de prolongement de la ligne Eole à l’ouest, salué unanimement par les élus. Mais les tramways et autres transports en commun en sites propres (TCSP) ne sont pas oubliés, avec pas moins de 9 projets, dont le fameux T3, mais aussi les lignes Sénart-Evry et Massy-Saclay. Autre projet symbolique que fera avancer cette convention : la Tangentielle nord, chère à Claude Bartolone, président du conseil général de Seine-Saint-Denis, également présent à la signature. Cette ligne ferroviaire qui totalisera 28 kilomètres vise en effet à désenclaver son département en le reliant directement aux Yvelines.

Les opérateurs de transports ont les cartes en main

« Le plan de mobilisation est clairement en marche, dans l’intérêt de tous les franciliens, a encore déclaré Jean-Paul Huchon. L’urgence, c’est la modernisation des transports existants et l’amélioration des RER. Que l’Etat soit aujourd’hui à nos côtés est une réelle satisfaction. Les opérateurs de transport ont désormais toutes les cartes en main pour que les engagements soient tenus. La Région sera extrêmement vigilante sur ce point. » Message sans doute reçu 5 sur 5 par les intéressés. Car Guillaume Pépy, président de la SNCF, et Pierre Mongin, président de la RATP, faisaient aussi partie de l’assistance attentive. Maintenant, c’est à eux de jouer.

Tags

CarteParisExpress195