Désertification médicale : La Grande Paroisse ouvre sa maison médicale avec le soutien de la Région

La rédaction
Ce village de 2.700 habitants aux confins de la Seine-et-Marne risquait de perdre son dernier médecin. Dans le cadre de sa lutte contre les déserts médicaux, la Région l’a aidé à transformer l’ancienne poste en cabinet médical grâce à une subvention de 50.000 €.

« ll a fallu faire très vite car, au 1er janvier 2017, il faut que tout le monde soit installé dans notre nouvelle cabinet médicale : quatre infirmiers, un podologue, une diététicienne, et le médecin généraliste. » Emmanuel Ledoux, le maire de La Grande Paroisse (77) retrace l’année épique que vient de vivre sa commune pour conserver son dernier médecin généraliste. Entre le cabinet médical devenu obsolète qui devait être vendu en janvier 2017, La Poste qui voulait fermer son bureau en 2018, et le médecin généraliste tout juste arrivé qui ne savait s’il pourrait poursuivre son activité sans local, il fallait trouver des solutions rapides.

En avril dernier, le projet est monté et accepté par le personnel médical : le bureau de poste s’installera dans la mairie, et le bâtiment communal abritant la poste sera transformé en cabinet médical. Coût de l’opération 200.000€, dont un quart payé grâce à l’aide régionale. « Avec 2.740 habitants, dont un quart de plus de 66 ans, la situation pouvait devenir critique », raconte Emmanuel Ledoux, qui ne cache pas son soulagement face à la solution trouvée. Elle permet en effet de ménager les patients mais aussi le pharmacien du village. Une demande de subvention est envoyée à la Région Île-de-France, qui a mis en place un dispositif de lutte contre les déserts médicaux en aidant à la création et à l’équipement des cabinets médicaux et des maisons de santé.
 

Le nouveau médecin « tombe amoureux du village »

Jusqu’à 2012-2013, la commune avait encore trois médecins généralistes. Au gré des déménagements et des départs, la ville a dû, sous l’impulsion de l’association Vivre et vieillir à La Grande Paroisse, entamer des démarches pour retrouver un médecin. Ce qui est fait quelques mois plus tard, mais le jeune interne ne reste finalement que huit mois. Le docteur Mostafa El Mziouzi, 42 ans, arrive finalement en janvier 2016 et « tombe amoureux du village ».

Enthousiasmé par le projet, le docteur El Mziouzi suit de près les travaux en cours dans le bâtiment. « Il faudrait une prise de courant supplémentaire dans la salle d’attente », signale-t-il au maire après avoir fait sa visite quotidienne sur le chantier. « Comme ça, on pourra installer un écran pour diffuser les infos de la ville, ou des messages de santé ».

Le maire doit partir pour assister à l’inauguration de la maison de retraite de 69 lits. « Le cabinet médical, la maison de retraite, le commerce d’alimentation générale, un skate park, un city stade, bientôt un gymnase…, énumère-t-il avec satisfaction. Depuis trois ans, La Grande Paroisse se redynamise peu à peu. »

La Région Île-de-France soutient le projet de création de cabinet médical à La Grande Paroisse pour un montant de 50.000€ sur un budget total de 200.000€.

Photos : © Région Île-de-France

Tags