Les contrôleurs en première ligne face aux fraudeurs

En uniforme ou en civil, les contrôleurs de la RATP sillonnent le réseau pour débusquer les fraudeurs. Nous avons suivi une équipe dans le tramway et le bus à Paris.

Photo : © Région Île-de-France

Ils sont 1.250 en tout, présents sur le terrain 24h/24 et 7 jours/7, en uniforme ou en civil. Chaque jour, les contrôleurs de la RATP se glissent parmi les 11 millions de voyageurs qui fréquentent quotidiennement le réseau. Mille est l’une d’entre eux. Cette jeune femme blonde à l’allure sportive a débuté dans la fonction il y a maintenant 17 ans, en 1999.

Un métier qui lui donne la possibilité de travailler en équipe, ce qu’elle apprécie par-dessus tout. « Le fait d’être à plusieurs permet de désamorcer certaines situations. Quand cela se passe mal entre un usager et un collègue, un autre peut prendre le relais pour éviter que la situation s’envenime. » De la tension, Mille en ressent de plus en plus ces dernières années. « Les gens ont changé. L’agressivité est devenue plus fréquente, en particulier chez les jeunes. »

 

Psychologie et tact

Des paroles illustrées quelques minutes plus tard lorsqu’une jeune femme refuse de se soumettre de façon virulente à un contrôle dans le bus. Les nouvelles mesures consécutives à la loi Savary relative à la prévention et à la lutte contre les incivilités, adoptée en mars dernier, doivent permettre aux contrôleurs d’être mieux en capacité de faire face à ce genre de cas. « Elle leur donnera notamment la possibilité de retenir les personnes le temps que la police arrive, ce qui aura un effet dissuasif », détaille François Wieber, directeur de l’unité service contrôle clients.

Reste que d’autres s’y prennent autrement pour échapper à Mille et ses confrères. « Certains vont jusqu’à simuler des malaises ! » confie la contrôleuse. Il s’agit donc de faire preuve de psychologie et de tact. « Les contrôleurs suivent pour cela une formation de 35 jours qui débouche sur leur assermentation, indique François Wieber. Chaque année, nous en recrutons entre 50 et 100. »

Un autre principe cardinal du contrôleur est de se rendre imprévisible. « Il est important de créer de l’incertitude chez le fraudeur, souligne François Wieber. Nos interventions diffèrent en fonction notamment du mode de transport. À chaque fois, nous faisons en sorte que les contrôles ne perturbent pas le trafic. »

 

Nouvelles règles et nouvelles sanctions contre la fraude
À partir d'octobre, de nouvelles règles et de nouvelles sanctions sont appliquées à l'encontre des fraudeurs sur les réseaux de transport public d'Île-de-France :
• Lors d’une verbalisation, tout contrevenant doit être en mesure de justifier son identité. À défaut, les agents de sécurité auront la possibilité de le retenir pendant 4 heures et pourront le contraindre à quitter sans délai la station ou la gare. Le délit de fuite est désormais sanctionné de deux mois d’emprisonnement et 7.500 euros d’amende.
• La déclaration intentionnelle de fausse adresse ou de fausse identité est punie de deux mois d’emprisonnement et de 3.750 euros d’amende.
• La loi durcit le délit d’habitude : le nombre d'infractions relevées et non acquittées est réduit de 10 à 5 sur une période de 12 mois ; le fraudeur s’expose à 6 mois d’emprisonnement et 7.500 euros d’amende.
• La loi instaure également un droit de communication entre les exploitants de transports publics et les administrations publiques (administrations financières, organismes de sécurité sociale) afin de faciliter la recherche des adresses communiquées par les contrevenants verbalisés et ainsi améliorer le recouvrement des PV.
• Le signalement de la présence d’agents de contrôle sur les réseaux de transport est puni de 2 mois d’emprisonnement et de 3.750 euros d’amende.
• Pour renforcer les contrôles, les patrouilles en civil pour les agents de sécurité RATP et SNCF sont désormais autorisées.
• La loi interdit les « mutuelles de fraudeurs » qui prendraient en charge, moyennant cotisations, les amendes des contrevenants : 6 mois d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende sont prévus pour le non-respect de cette disposition.

Plus d'infos sur la page spéciale fraude du site transilien.com.

Tags