Cannes 2017 : bravo aux 4 films aidés récompensés !

La rédaction
La Région félicite les équipes de « 120 Battements par minute », « Jeune Femme », « Barbara » et « Makala » pour les prix décernés à ces films ce 28 mai. Des fictions et un documentaire qu'elle a soutenus en production ou après réalisation.

Affiche Cannes 2017 : © Bronx (Paris). Photo : Claudia Cardinale © Archivio Cameraphoto Epoche/Getty Images
Visuels : © Les Films de Pierre/Memento ; Blue Monday Productions ; Waiting for Cinéma ; Bathysphère Productions

Beau palmarès pour la Région Île-de-France sur la Croisette ! Sur les 14 films qu'elle a aidés qui y était présentés cette année, 4 ont été récompensés :

  • 120 Battements par minute, de Robin Campillo (aide à la production : 300.000€), a reçu le Grand Prix, mais aussi le Prix Fipresci de la compétition officielle décerné par la presse internationale. Un film « audacieux » dont Valérie Pécresse s'est déclarée, sur Twitter, « très fière » qu'il soit distingué.
     
  • Jeune Femme, de Léonor Serraille (aide après réalisation : 40.000€), présenté dans la section Un certain regard, s'est vu décerner la Caméra d'or, qui distingue un premier film. « Un vent de jeunes talents féminins souffle sur la Croisette », a commenté sur Twitter Valérie Pécresse, après avoir rappelé que le même prix avait déjà couronné en 2016 une réalisatrice francilienne, Houda Benyamina, pour Divines.
     
  • Barbara, de Mathieu Amalric (aide à la production : 419.000€), s'est vu attribuer le Prix de la poésie de la section Un certain regard.
     
  • Makala, documentaire d’Emmanuel Gras (aide après réalisation soumise au vote en juillet prochain), a été récompensé par le Grand Prix de la Semaine de la critique, mais aussi par la Mention spéciale du jury de L’Œil d’or - Le Prix du documentaire, créé en 2015 par la Scam et le Festival de Cannes.
     

Ce palmarès salue la politique en faveur de la création cinématographique de la Région Île-de-France, renforcée par l'exécutif en janvier dernier. Il réunit des fictions et un documentaire, des œuvres d'auteurs confirmés aidées au stade de la production et un premier film bénéficiaire d'une aide après réalisation. Un bel aperçu de la diversité des œuvres que la Région peut aider et des différents dispositifs d'aide qu'elle propose à leurs producteurs.

Premier financeur public du cinéma après le Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC) et France Télévisions, la Région Île-de-France consacrera plus de 20 M€ en faveur du cinéma et de l'audiovisuel en 2017.

Cannes et la Région, une longue histoire
Depuis dix ans, plusieurs films aidés ont déjà été récompensés sur la Croisette :
- Divines, de Houda Benyamina, Caméra d'or en 2016.
- Dheepan, de Jacques Audiard, Palme d'or en 2015.
- Vincent Lindon, interprète de La Loi du Marché, de Stéphane Brizé, Prix d'interprétation masculine en 2015.
- Emmanuelle Bercot, interprète de Mon roi, de Maïwenn, Prix d'interprétation féminine en 2015.
- Amour, de Michael Haneke, Palme d’or en 2012.
- Entre les murs, de Laurent Cantet, Palme d’or en 2008.
- Un prophète, de Jacques Audiard, Grand Prix en 2009.
- Nuits d’ivresse printanière, de Lou Ye, Prix du scénario en 2008.
- Alain Resnais, présent pour Les Herbes folles, Prix exceptionnel pour l’ensemble de son œuvre en 2008.
- Persepolis, de Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud, Grand Prix en 2007.
Téléchargez le dossier de presse de la Région à Cannes 2017 (à retrouver : la présentation des films soutenus par la Région programmés en compétition ou dans les sections parallèles, un descriptif des aides régionales pour la filière cinéma-audiovisuel, des dispositifs régionaux d'éducation à l'image des lycéens et apprentis...).

    Tags