100.000 stages pour les Franciliens: les premiers bénéficiaires témoignent

Une subvention contre l’accueil d’un stagiaire. Désormais chaque association, entreprise ou organisme qui bénéficie d’une aide régionale devra accueillir au moins un stagiaire, un apprenti ou une personne en insertion. Objectif : offrir 100.000 stages en milieu professionnel aux Franciliens d’ici 2021. Témoignages des premiers bénéficiaires.

Margaux Badenes, 24 ans                   

Community Manager et Webmaster au campus Fonderie de l’image, à Bagnolet (93)
Étudiante en master Entrepreunariat et projet numérique
Durée du stage : deux ans en alternance

« Depuis début octobre, je fais un master en apprentissage, ce qui signifie que je passe la moitié de mon temps à suivre des cours théoriques, et la moitié en stage en milieu professionnel. Il s’agit d’un contrat de deux ans. Je suis rémunérée, ce qui est loin d’être un détail, pour moi et mes parents qui m’ont déjà aidée à financer trois ans études auparavant.
Lors d’un job-dating organisé par mon CFA – le campus Fonderie de l'image – j’ai découvert que le service communication recherchait une personne pour gérer le site Internet et les réseaux sociaux.
J’ai la charge du site internet du CFA : rédaction de contenus, mise en ligne… mais aussi de l’image de l’école sur les réseaux sociaux.
On me fait confiance et c’est très gratifiant. Je sens une réelle considération pour ce que j’apporte. Et, surtout, quand je vais terminer mon master, j’aurai 26 ans et trois ans d’expérience professionnelle (j’étais déjà apprentie l’an dernier). C’est un réel atout sur le CV. »

 

Esther Mélé, 39 ans

Secrétariat du campus Fonderie de l’image, à Bagnolet (93)
Formation Afpa de secrétaire technique dans le cadre d’une insertion professionnelle
Durée du stage : deux mois

« J’effectue en stage dans le cadre de ma formation de secrétaire technique. Il s’agit d’une formation certifiante, qui inclut un stage en milieu professionnel avant de passer l’examen. J’ai été assez étonnée de la difficulté à trouver un stage en entreprise, je pensais que cela me prendrait peu de temps. Finalement, après deux mois à écumer les sites Internet, j’ai effectué une recherche sur le site de la Région. Et cette offre de stage de deux mois, dans mon domaine, située qui plus est à quelques pas de mon centre de formation actuelle et dans la ville ou je réside, était idéale.
Je suis très agréablement surprise de la façon dont se déroule ce stage, et notamment des relations avec mon tuteur. C’est l’occasion pour moi de mettre en pratique la théorie que j’ai apprise depuis plusieurs mois. »

 

Zhu Xuanxuan, 22 ans

Community manager au Comité régional du tourisme Paris Île-de-France
Étudiante en master 2 de communication audiovisuelle et marketing digital
Durée du stage : un an en alternance

« Je suis en stage depuis août dernier au sein du service communication du Comité régional du tourisme (CRT) en tant que community manager. L’équipe recherchait une personne trilingue : français, anglais, chinois, et c’est mon cas puisque je suis chinoise et que je fais des études depuis trois ans à Paris. Je gère l’image du CRT sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Instagram et bientôt Wechat et Weibo (application chinoise de messagerie instantanée), pour communiquer auprès des touristes chinois qui ont largement déserté Paris depuis les attentats de 2015.  
J’apporte mes connaissances, mais j’apprends aussi énormément : suivre une ligne éditoriale, préparer le planning de publication, rédiger différentes accroches pour une même photo selon le réseau social sur lequel on communique…
J’ai choisi de faire mes études en alternance car je préfère la pratique à la théorie. Je travaille actuellement 35 heures par semaine, dont neuf heures de cours, et je suis rémunérée. C’est un statut très intéressant, et cela me donnera à la fin de mes études une expérience professionnelle que d’autres n’ont pas. »

Photos : © DR

Tags