@cartoviz

@chrisscholly @valerie_taesch vous êtes désormais en tête du classement national des concours #opendata ;-) #bravo

Envoyer un tweet

Cartoviz 2014
Xavier Frison

Concours CartoViz : l'imagination au pouvoir

Développer des applications cartographiques audacieuses basées sur les centaines de jeux de données ouvertes de la Région Île-de-France : c’est le but du concours CartoViz, ouvert à toutes et à tous jusqu’au 6 avril.

C’est un jeu de données énorme. Gigantesque. « Monstrueux », ose même Christophe Libert, le parrain du portail opendata de la Région Île-de-France. En cette soirée de lancement du concours CartoViz, organisée le 11 mars à l’Institut d’aménagement et d’urbanisme dans le 15e arrondissement de Paris, les jeunes étudiants sagement assis dans une salle pleine à craquer, ordinateurs sur les genoux et smartphones connectés au hashtag #cartoviz, découvrent les données qui leur permettront de donner vie à une application originale.

Les jeux de « data » présentés avec gourmandise par Christophe Libert, les plus volumineux des 400 paquets de données disponibles, font saliver les spécialistes : voici les 220.000 noms de rues, chemins, voies et places de la région Île-de-France. « On espère que vous allez donner vie à des solutions étonnantes avec ce concours, que vous allez nous mettre cul par-dessus tête », résume avec un sens aigu de la formule Jean-Baptiste Roger, le patron de La Fonderie, l’agence numérique de la Région. Toute la finalité – et la difficulté – de CartoViz réside dans ce tour de force : transformer des tableaux de chiffres barbares en applications cartographiques grand public, ludiques, pratiques, utiles, pédagogiques et intuitives.

Pour tout savoir sur le concours et revoir la présentation de la soirée de lancement :

 

«L'intérêt de ce genre de concours, c’est de croiser les données, explique Joffrey, 22 ans, un des nombreux étudiants de la Web school factory à avoir fait le déplacement. Par exemple, si on a des données sur les reliefs dans Paris et d’autres sur les parcs et fontaines, on peut imaginer une application à destination des Franciliens qui propose des balades imaginées comme des pistes de ski, vertes, bleues, rouges, selon leur degré de difficulté et d’équipements de confort. » Déjà une ébauche de projet pour le concours ?

Séraphin, un camarade de Joffrey croisé plus tard devant le buffet, évoque, lui, une application « basée sur l’actualité. Il n’y a pas beaucoup de cartographies liées à l’actualité », estime l’étudiant en deuxième année. Affublé d’un gilet façon Big Lebowski, Séraphin ne voudra pas en dire plus, de crainte de se faire piquer son idée. « Mais j’aime bien l’ambiance de ce concours qui fait penser à la colo. On apprend beaucoup de choses et on fait plein de rencontres. » Comme celle de Morgane, 19 ans, l’une des nombreuses filles présentes ce soir-là : les univers de geek 100% masculins font manifestement partie du passé.

Quelques instants auparavant, Xavier Crouan, le directeur de la communication de la Région, lançait une consigne simple à l'assitance : « Place à l’audace ! » Composé de spécialistes de l’opendata, le jury du concours a d’ores et déjà prévenu les candidats : les trois trophées remis à ceux qui grimperont sur le podium le 11 avril récompenseront l’originalité, la valeur d’usage, le graphisme, le design et la fiabilité technique. Il ne reste qu’à plancher.

Tags

Interview

Aux côtés des 70 créatifs qui plancheront sur les données franciliennes ce week-end, 10 mentors dont la data-journaliste Karen Bastien. Interview.

L'Educaduino
Article

Un petit circuit imprimé programmable à volonté, entièrement produit en Île-de-France, part à la conquête des collégiens et lycéens pour les initier au code informatique.

Reportage

Simplon à inauguré un nouveau centre de formation gratuit à Aulnay-sous-Bois (93) jeudi 2 mars. Vingt-huit élèves, femmes et hommes de tous horizons et de tous âges, seront formés au codage informatique pendant 6 mois. Nous avions visité à Montreuil, en 2013, la première de ces écoles pas comme les autres que la Région finance à hauteur de 200 000 €. Retour aux origines.

Interview

En préambule à notre article sur les Fab labs à paraître dans «Île-de-France» n° 48, en octobre, Fabien Eychenne, chef de projet à la Fondation Internet nouvelle génération (Fing), décrypte ces lieux d’un nouveau genre.

Mar_Lard, "gameuse" et militante féministe
Portrait

Tombée dans le bain du jeu vidéo dès son plus jeune âge, féministe militante, l’iconoclaste Mar_Lard veut chambouler les mentalités dans un milieu qui n’aime guère les remous.

La Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Bulac)
Décision du conseil régional
Un dé multifacettes fabriqué avec une imprimante 3D au Fab lab du Carrefour numérique
Reportage

Avant son ouverture officielle en septembre 2013, le laboratoire de fabrication de la Cité des sciences, à Paris, ouvre ses portes aux curieux en avant-première pendant le festival Futur en Seine.