Production ciné-TV soutenue : « Eugénie Grandet » en salles

du mercredi 29 septembre au vendredi 29 octobre 2021

La bouleversante héroïne de Balzac que son père, tout-puissant, est prête à sacrifier pour de l'argent est à voir dès ce 29 septembre 2021 dans une nouvelle adaptation à l'écran. Cette fois, un film aidé signé Marc Dugain.

Près de 200 productions ciné-TV aidées chaque année

La Région soutient la création et l'emploi dans le secteur ciné-TV à travers, chaque année :

► Les aides à la production sont remboursables dès que l'œuvre est rentabilisée.

Eugénie Grandet

La dernière fois que le pathétique père Grandet avait pris vie à l'écran, c'était en 1994, sous les traits de Jean Carmet, dans un téléfilm réalisé par Jean-Daniel Verhaeghe.

Ce 29 septembre 2021, le mémorable personnage de Balzac est de retour, cette fois sur grand écran, interprété par Olivier Gourmet, dans un film bénéficiaire du Fonds de soutien cinéma de la Région : Eugénie Grandet, de Marc Dugain. 

Eugénie Grandet, sacrifiée sur l’autel du profit

La trame est connue : au XIXe siècle, dans une maison sombre, froide et triste de Saumur, Eugénie Grandet (Joséphine Japy) et sa mère (Valérie Bonneton) mènent une vie misérable sous la tyrannie du père Grandet, un homme aussi immensément riche qu'avare. 

L’arrivée soudaine d'un neveu de Grandet, un dandy parisien orphelin et ruiné (César Domboy), va tout bouleverser. Devant l'amour et la générosité que sa fille témoigne au jeune homme, Grandet, pour qui, d'ordinaire, nul n'est financièrement assez intéressant pour mériter la main de sa fille, est pris d'une rage sans limite. Il est prêt à tout sacrifier sur l’autel du profit...

Le thème toujours actuel du patriarcat

Le scénario est bâti autour d'une sélection de scènes du roman de Balzac, et les dialogues ont été modernisés pour être compréhensibles de tous.

Vu par Marc Dugain, « le père Grandet est la personnification du patriarcat, mode de domination masculine qui s’épanouit aux débuts du capitalisme ». « Il existe des pères Grandet dans nombre d’entreprises encore aujourd’hui ! ajoute-t-il. Pour eux, le gain ne suffit jamais. C’est un des aspects modernes de cette histoire. »

Passionné d'histoire, le réalisateur l'est aussi de reconstitutions historiques : c'est « une des magies du cinéma », explique-t-il, « c’est aussi une façon de dialoguer avec les morts, de leur donner un supplément de vie. C’est une expérience presque spirituelle. Il y a aussi une vertu éducative à cela : (c'est) une belle façon d’entrer dans l’Histoire pour les jeunes générations ».

2d film de Marc Dugain aidé par la Région

Eugénie Grandet est le second film de Marc Dugain soutenu par la Région. Il a été précédé par Une exécution ordinaire, sorti en 2010, qui racontait la relation toxique instaurée par Staline avant sa mort (André Dussollier) avec une jeune urologue chargée de le soigner (Marina Hands).

 

En Ile-de-France

Informations pratiques

Adresse

au cinéma

France

Durée : 1h45

Aide régionale (Fonds de soutien) : 280.000 euros (à High Sea Production).

Tarification

Payant