Publié le 20 avril 2020

Étudiants infirmiers à l'hôpital : « Nous sommes tous soudés face au Covid-19 »

2 étudiantes infirmières témoignent

Crédit photo : Istock

Agnès et Sabrina, 2 étudiantes infirmières, de l’Institut de formation en soins infirmiers (IFSI) du groupe hospitalier Paul-Guiraud, de Villejuif (94), travaillent aux côtés du personnel hospitalier pendant la crise de Covid-19. 

 

Agnès, étudiante infirmière

Agnès, 21 ans, étudiante en 2e année

Pourquoi avez-vous souhaité devenir infirmière ?

Agnès : J'adore le contact et j'aime aider les autres, autant physiquement que psychiquement. Être infirmière, c’est se réjouir des progrès des patients même s’ils sont minimes, c’est un pas devant l’autre sans jamais s’arrêter. C’est les accompagner en tout temps et en toute période, comme celle que l’on traverse actuellement.  

Quelles sont vos missions actuelles ?

A : Je suis en réaffectation en psychiatrie à l'hôpital Paul-Guiraud. La nuit et le week-end, je suis en vacation dans différents hôpitaux et services Covid-19. La semaine, je travaille de jour et, du mercredi jusqu'au dimanche, je travaille en plus de nuit. Je fais fonction d’aide-soignante. J'aide les patients lors des repas et pour les actes de la vie quotidienne. Lorsqu'ils ont besoin de nous on répond présent quel que soit le besoin, jour et nuit.

Comment vivez-vous cette expérience ?

A : Les conditions actuelles compliquent notre travail. Nous n’avons pas forcément le matériel adéquat et nous manquons de personnel soignant. J’ai la chance d’être dans de bonnes équipes, à l’hôpital comme dans mes vacations. On est tous soudés face au Covid-19. On se soutient, on essaie de se remonter le moral. C’est dur de voir mourir autant de personnes de tous âges en ne pouvant pas faire plus que ce qui est mis en place. Mais nous savons que c’est notre devoir, on ne peut pas laisser ces patients sans soignants.

Si je vais travailler, c’est pour les patients »
Agnès, étudiante infirmière.

Sabrina étudiante infirmière

Sabrina, 45 ans, étudiante en 2e année

Qu'est-ce qui vous a poussé vers le métier d'infirmière ?

Sabrina : Il y a 5 ans, je suis tombée malade, j'ai été hospitalisée plusieurs semaines. Des infirmières d’une gentillesse et d’une patience incroyables se sont occupées de moi et m'ont redonné le sourire. L’idée de rendre la pareille ne m’a jamais quittée. Alors j’ai fait un stage d’observation dans un hôpital. L’expérience a été plus que concluante : j’ai passé 2 concours et je les ai réussis. 

À quoi ressemble votre quotidien à l’hôpital en cette période ?

S : J’ai été affectée dans un hôpital près de chez moi en soins de suite et de réadaptation en diabétologie et endocrinologie. À la place de mon stage en soins infirmiers, les responsables de l'hôpital ont souhaité me garder en tant qu’aide-soignante pour renforcer les équipes. J’effectue également des vacations dans un autre hôpital, en oncologie. Actuellement, j’alterne entre des matinées et des après-midis. Il m’arrive aussi de travailler le week-end. Mes missions vont de l’aide au repas à la prise des paramètres vitaux : température, tension, fréquence cardiaque, fréquence respiratoire, etc.

Cette expérience est-elle bénéfique pour votre apprentissage ?

S : Jusqu’à présent, mes stages se sont toujours bien déroulés. Grâce au statut d’aide-soignante en cette période, je me sens plus à l’aise et j’ai plus confiance en moi.