Publié le 19 décembre 2022

Étudiants-ambassadeurs : une expo d’art contemporain médaillée d’or à Rome

Trophées des étudiants-ambassadeurs - Prix spécial du jury

Crédit photo : Région Île-de-France - Hugues-Maris Duclos

Zoé et François, étudiants franciliens à l’École du Louvre, ont remporté une médaille d’or et le prix spécial du jury au concours des Trophées des étudiants-ambassadeurs 2021-2022 de la Région Île-de-France. Découvrez leur projet d’expo d’art contemporain réalisé lors de leur mobilité à Rome. 

Créé par la Région en 2018, le concours des Trophées des étudiants-ambassadeurs de l’Île-de-France récompense les jeunes Franciliens pour leur projet mettant en valeur leur région lors de leur mobilité à l'étranger.

Zoé et François, étudiants à l’École du Louvre, ont remporté une médaille d’or et le prix spécial du jury de la 4e édition des Trophées des étudiants-ambassadeurs. Leur projet : COLLOSTIENSE 234 Périphéries Plurale(s), une expo d’art contemporain qui a vu le jour lors de leur mobilité à Rome, en Italie.

Des récompenses de 500 à 3.000 euros par lauréat

Plusieurs catégories récompensent les lauréats :

  • 3.000 euros pour les médailles d’or (les meilleurs projets),
  • 2.000 euros pour les médailles d’argent (les très bons projets),
  • 500 euros pour les médailles de bronze qui récompensent (les bons projets).
  • S'ajoute 1.000 euros de bonus pour la médaille d'or qui s'est vue décerner le Prix spécial du jury.

D'où vient l'inspiration artistique ? Du génie ? D'un lieu ? Peut-être des 2. Réponse avec François et Zoé et leurs regards croisés sur l'art contemporain francilien et romain. 

Pourquoi avoir participé aux Trophées des étudiants-ambassadeurs ?

Zoé Crouzat et François de Carvalho : Étant tous les 2 étudiants en histoire de l'art, nous étions inévitablement attirés par l'Italie et surtout par Rome pour son patrimoine artistique extrêmement riche et inépuisable. 

Nous avons voulu participer au concours pour nous ancrer de manière durable à Rome à travers un projet qui nous a permis de collaborer avec des Italiens, de créer une vraie communauté artistique, tout en partageant et en faisant connaître notre culture francilienne. 

Comment est né votre projet « COLLOSTIENSE 234 Périphéries Plurale(s) » ?

Z.C. et F.D.C. : Il est né du constat que la jeune création est de plus en plus décentralisée et s’opère en dehors de Paris, notre objectif était de mettre en exergue la richesse artistique et culturelle de la périphérie parisienne par le dialogue et l’utilisation de nos connaissances académiques en histoire de l’art. 

Promouvoir notre région et intéresser les Romains ne pouvait se faire sans instaurer un dialogue entre le territoire de l’Île-de-France et leur propre territoire, 2 territoires jumelés depuis des siècles. 

Exposition

Pour cela, nous avons impliqué 4 étudiants italiens de Roma Tre, notre université d’accueil, dans notre équipe pour créer le collectif Ostiense234, en référence à l’adresse de la faculté.

De quoi se compose votre projet ?

Z.C. et F.D.C. : Le projet consistait à réaliser une exposition d’art contemporain et 2 conférences. Réunissant au total 11 artistes français, nous avons mis en avant l’activité foisonnante de la scène artistique francilienne.

Tout notre projet s'articule autour du lien que ces artistes entretiennent avec les territoires dans lesquels ils se trouvent, exprimé à travers la notion de Genius loci (génie du lieu). 

Notre objectif était de mettre en exergue la richesse artistique et culturelle de la périphérie parisienne. »

Zoé et François, lauréats des Trophées des étudiants-ambassadeurs 2021-2022.

Nous avons exposé des œuvres d'artistes d’Île-de-France aux côtés d'œuvres d’artistes romains, tout en présentant les lieux dans lesquels ils travaillent et les activités culturelles qui y sont organisées.

La dernière conférence, couplée avec le vernissage de notre exposition, a permis de cristalliser le projet en un moment de partage et de convivialité et de faire parler les artistes français sur leur travail et sur la région à un public italien.

C’était une manière de créer, à notre échelle, un dialogue entre 2 territoires et de faire connaître une scène artistique peu connue à Rome, et vice versa.

Comment avez-vous communiqué sur votre projet ?

Z.C. et F.D.C. : Grâce à notre page Instagram @collostiense234 et en créant des brochures et des affiches que nous avons diffusées sur nos réseaux et collées dans Rome. Nous avons aussi pris contact avec différents médias romains (artribune et exibart) et intégré notre exposition dans la newsletter de la Villa Médicis. 

Selon vous, en quoi est-ce important de valoriser votre région ? 

Z.C. : J’y ai grandi et y suis attachée. Sans en connaître non plus l’intégralité, la valoriser m’a permis d’en apprendre plus sur ma région. 

F.D.C : L'Île-de-France est une région que j'ai beaucoup visitée en famille lorsque j'étais enfant. J'en garde de bons souvenirs ! C'est aussi la région qui m'accueille depuis presque 5 ans depuis mon admission à l'École du Louvre. Je souhaite y vivre. Mettre la région en valeur est donc important à mes yeux.