8 février 2019

ESS : l'Accélérateur accompagne le développement du réseau de crèches d'Agapi

La société coopérative créatrice de crèches solidaires et écologiques fait partie des 10 premiers bénéficiaires du programme d'accompagnement des entreprises de l'économie sociale et solidaire (ESS ) prometteuses, cofinancé par la Région.

Agapi, une entreprise de l'ESS qui propose 95 places dans ses crèches et centres multi-accueils 

Régulièrement, les entreprises de l’économie sociale et solidaire (ESS) investissent de nouveaux secteurs avec la volonté de remettre l’humain au cœur de l’économie. Agapi, qui propose 95 places dans ses 6 crèches et centres multi-accueils en Île-de-France, s’inscrit dans ce mouvement.

L’entreprise fait partie des 10 premières sélectionnées pour intégrer le programme régional d’accompagnement des entreprises de l'ESS, l'Accélérateur. Comme les 9 autres lauréats, elle a été choisie car elle représente une forte utilité sociale, et un très fort potentiel de développement et de créations d’emplois en Île-de-France.

L'Accélérateur fait grandir les champions régionaux de l'ESS
Lancé en 2018 et financé par la Région à hauteur de 500.000 euros, avec le fonds INCO, HEC Paris et Accenture, l’Accélérateur a pour ambition de faire émerger les champions régionaux de l’ESS.
Pendant 24 mois, il permet aux entreprises prometteuses de recevoir de la part d'experts des prestations diverses répondant à leurs besoins : changement d'échelle, transition digitale, financement et levée de fonds, marketing, ressources humaines...

Agapi se trouve actuellement dans la phase de diagnostic de l'Accélérateur, soit un traitement à 360° : ressources humaines, stratégie, financement... Prochaine étape : la sélection des sujets à examiner dans le cadre d’un plan accompagnement renforcé sur 24 mois.

 

Un modèle coopératif

Agapi transcrit les valeurs de l’ESS dans ses établissements qui fonctionnent selon un modèle coopératif. « Dès le départ, nous avons réfléchi à la forme sociale de l’entreprise. Nous voulions à la fois trouver une solution à l’absentéisme du personnel tout en impliquant les parents à la vie de l’établissement », souligne Karim Bechara, directeur associé. À force de recherches, il découvre le statut des sociétés coopératives d’intérêt collectif (Scic). Le « véhicule juridique » idéal qui répond à toutes ses exigences : transparence de gestion, gestion désintéressée, association des parents et du personnel qui peuvent devenir sociétaires de la Scic et pérennité sur le territoire grâce au maintien des résultats financiers dans l'entreprise sous la forme de réserves impartageables.

 

Réduire le manque de places en crèche, un frein à l’emploi

Les chiffres de l’ESS en France
10 % du PIB
200.000 entreprises
2,4 millions de salariés
8,1 % des emplois privés en Île-de-France

Auparavant acheteur dans la grande consommation, rien ne prédestinait Karim Bechara à investir dans le secteur des crèches privées. « Je voulais travailler avec des enfants car j’ai été éducateur, et je mesure l’importance d’accompagner les futurs adultes qui feront la société de demain », précise l’entrepreneur.

Avec Alexandre Moreira, un ami d’enfance, puis Élise Mareuil, qui rédige la charte pédagogique d’Agapi, les trois associés ouvrent leur premier multi-accueil en 2012, à Noisy-le-Sec (93). Le lieu n’est pas choisi au hasard. Selon une étude réalisée par des étudiants d’HEC, il manquerait 50.000 places en crèche en Île-de-France. « Les besoins sont fortement concentrés en Seine-Saint-Denis et dans le Val-d’Oise. Or, le taux de couverture du besoin y est seulement de 30 %, tous moyens de garde confondus. Et pour de nombreux Franciliens, ne pas avoir de solution de garde constitue un sérieux frein à l’emploi. C’est pourquoi nous nous implantons en priorité dans ces deux départements », souligne Karim Bechara.

Le choix des implantations est mûrement réfléchi, par exemple dans des quartiers prioritaires de la ville (QPV). « Nous voulons apporter à ces territoires un niveau de qualité élevé, au pied des tours. Nous ne voulons pas faire de crèches low cost mais offrir davantage à ces enfants qui ne partent pas avec les mêmes chances », poursuit l’entrepreneur qui imagine des crèches les plus saines possibles, avec des fournisseurs sélectionnés en fonction de leur impact social et environnemental.

En 2019, Agapi ouvrira une micro-crèche à Livry-Gargan (93) et l’équipe travaille déjà sur plusieurs nouvelles implantations à Argenteuil (95), Montreuil (93) et Paris.